Home / Actualités  / Un oeil sur : End Of the Weak

Un oeil sur : End Of the Weak

Présentation sur une des plus grosses compétitions de rappeurs

Nous nous sommes rendu au FLOW, le Centre Eurorégional des Cultures Urbaines, à Lille afin de mettre en lumière cet événement encore trop méconnu du grand public qu’est l’End Of the Weak. On a donc décortiqué et immortalisé (cf : fin de l’article) pour vous le déroulement d’une soirée 100% EOW. Le concept, pour ceux qui trouverait ça encore un peu abstrait, c’est d’augmenter la visibilité d’artistes sous-médiatisés au travers d’une compétition à l’échelle planétaire. En effet, l’EOW est un tremplin hip-hop mondial, un véritable détecteur de talents, créé aux Etats-Unis en 2000, et maintenant présent dans une vingtaine de pays dans le monde : Angleterre, Argentine, Sénégal, Suisse, Espagne, Italie, République Tchèque, Hollande, Brésil, Allemagne, Philippines, Suède, Belgique… Chaque saison, l’EOW part en tournée à travers tout l’hexagone pour dénicher de nouveaux mc’s.

 

Une saison se décline en une année environ, et c’est en ce moment-même que se déroulent les 1/4 de finale de la saison 9 (2016/2017), première étape des EOW. Sillonnant la France, posant ses micros dans une douzaine de villes, elle invite n’importe qui à monter sur scène : il suffit de s’inscrire sur la page-évènement Facebook correspondant à la ville où l’on désire participer. Le jour de la compétition, les 25 premiers inscrits sont invités à lâcher un freestyle sur scène, chacun leur tour, avec un seul objectif : séduire un public parfois difficile face à un jury exigeant composé de professionnels et d’activistes reconnus. Seul 5 d’entre eux seront appelés à remonter sur scène après délibération du jury (et une entracte revigorante) et réussiront à se qualifier pour la seconde partie de la compétition, et de loin la plus intéressante : les 5 épreuves, qu’ils vont immédiatement devoir affronter.

 

1 – Texte Libre : Le rappeur pose un 16 mesure de son choix sur une instrumentale qu’il ne choisit pas.

 

2 – A Capella : Un 16 mesure sans instrumentale, ni accompagnement.

 

3 – Freestyle Bag : Le mc part en improvisation et doit tirer 5 objets dont il n’a pas connaissance, un à un, en les piochant dans un sac. Chacun de ces objets mystère doit être intégré à l’improvisation de l’artiste, le tout sur une instrumentale sélectionnée par le DJ.

 

4 – MC Versus DJ : Le rappeur doit tenir flow et cadence sur 3 instrumentales de styles et de tempos différents tandis que le DJ pitch la musique, accélérant, décélérant, ne laissant aucun répit à son adversaire, l’attaquant sans cesse à coup de break et de cut.

 

5 – Cypha Skills : Divisés en deux groupes (de 2 ou de 3), les mc’s se passent le micro toutes les 4 mesures sur une instrumentale au hasard.

 

Ce concept original propose un réel challenge technique, qui repose toujours sur des règles bien précises. Qualité d’écriture (lyrics), identité artistique (créativité), charisme (présence scénique), débit (flow) et capacité à faire réagir les foules sont autant de critères que le jury se charge d’évaluer. Pour chaque critère et pour chaque épreuve on donne une note de 0 à 5 points, le MC totalisant le plus de points gagne le challenge, s’assurant ainsi une place aux 1/2 finales France, où s’affrontent de la même manière les vainqueurs de chaque 1/4 de finale, séparés en deux groupes. Pour la finale, ce sont les deux vainqueurs ainsi que les deux rappeurs étant arrivés à la seconde position aux 1/2 finales qui seront tous les 4 confrontés une nouvelle fois aux 5 épreuves.

 

Le gagnant sera sacré « Champion de France » pour la saison et affrontera les autres champions nationaux à Prague (pour cette saison 9) afin de, peut-être, décrocher le titre de « Champion du Monde » comme le français RES Turner sacré Champion du Monde à deux reprises, en 2013 et en 2015.

 

Une soirée 1/4 de finale EOW à Lille en bref c’est : 25 mc’s inscrits, Mic Orni (Champion d’Europe 2010) et Maras (Champion de France et vice-champion du Monde 2016) accompagnés du DJ Nicolson pour animer la soirée. Après le passage de la totalité des rappeurs, c’est à Cheeko (Phases Cachées) & Blanka (La Fine Equipe / Jukebox Champions) d’imposer la couleur avec un set aussi technique que décomplexé, laissant au jury le temps de délibérer et de sélectionner leurs 5 favoris : Bogdan, El Lobo, Sanaï, Slimane et Lie2s. Après un challenge transpirant la rivalité autant que la bonne humeur, c’est finalement Sanaï qui remporte cette étape de la compétition et se qualifie pour les 1/2 finales EOW France après délibération du jury, le temps à Caballero & JeanJass, deux acteurs majeurs du rap belge actuel, de monter enflammer la scène (et toute la salle) du FLOW.

 

Si vous n’avez toujours pas trouvé d’arguments convaincants pour vous pousser à venir voir ce qui se trame lors des EOW de votre région, en voici un dernier : près de 5h de show, pour 5€.

Alors n’hésitez pas à suivre la programmation des EOW à venir sur leur Facebook :

 

https://www.facebook.com/pg/endoftheweakfrance/events/

 

Et celle du FLOW si vous êtes de la région Nord-Pas-de-Calais :

 

https://www.facebook.com/pg/ceculille/events/

 

 

 

POST TAGS:

nohadvianney@gmail.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT