Home / Top 5  / Top 5 : Quand les rappeurs parlent de Zlatan Ibrahimovic

Top 5 : Quand les rappeurs parlent de Zlatan Ibrahimovic

Ibracadabra

Voilà. Le record de Carlos Bianchi a été battu hier soir par un certain Zlatan Ibrahimovic au Parc des Princes, lors de la dernière journée de Ligue 1. Le match opposait le Paris Saint Germain au FC Nantes (4-0). Le « King » ou la « Legend » -appelez le comme vous le voulez- s’est illustré en s’offrant un ultime doublé qui le propulse à 38 buts inscrits cette saison. Dans la semaine, le géant suédois a annoncé son départ du PSG vers d’autres horizons (Manchester United ? Los Angeles Galaxy ? Chelsea ? Al-Ain ? Bayern Munich ?). Un chose est sûre. Ibracadabra a agité l’actualité du football international cette semaine. Et, je n’ai pas pu m’empêcher de vous proposer un Top 5 qui mettait en relation le géant suédois et nos chers rappeurs. Les rappeurs français se sont inspirés de Zlatan à travers leurs textes au cours de sa venue en France. Pour l’occasion, j’ai tenté de présenter 5 punchlines/phases parmis de multiples choix, où le vainqueur du « Meilleur Joueur UNFP » de la saison est cité. Commençons.

05/ Rohff : « Intransférable, sur le mercato de Paname / Aile de pigeon, Kakato, 3ème dan #Zlatan »

Cette punchline vient du morceau « K-sos Musik », issu du projet P.D.R.G (Padre Du Rap Game) sorti le 23 septembre 2013. Le comorien Rohff, met en avant les buts acrobatiques du nordique, dû à sa souplesse légendaire, acquise grâce aux sports d’arts martiaux. Ce morceau se faisait attendre, puisqu’il avait été annoncé de nombreuses semaines avant sa sortie, et, après avoir aperçu grossièrement les réactions des auditeurs, avait été à la hauteur de son attente.

 

04/ Kaaris : « Comme un but de Zlatan tu te demandes :
“Comment il a fait nhar sheitan ?” »

L’album Or Noir aura marqué sa génération pour avoir véritablement lancé et médiatisé la Trap dans l’hexagone. Quelques années plus tard, Kaaris, sevranais fan du PSG, sortait un second album, Le bruit de mon âme, et à rendu hommage à l’insolence que pouvait montrer Ibra lors de ses buts, dégagée par ses frappes ou ses frappes lointaines (on repense notamment à son coup-franc contre Sochaux, son aile de pigeon contre Bastiason tir instantané face au Bayer Leverkusen, ou même sa madjer contre Anderlecht et bien d’autres encore…). Cette phase sort du morceau « E.Honda », présenté exclusivement lors d’un Planète Rap lors de la promotion du projet, sorti en 2015. C‘est d’abord la puissance de l’artiste  qui se montrait importante lors du live, à voir et revoir en freestyle :

03/ REDK : « Incomparable aux riches du Qatar, j’ai pas la thune de Zlatan ni celle d’Abramovich »

Retour en 2012, la plume d’REDK, plus affûtés que jamais, fait la différence sur l’extrait « Simple Constat 5 », paru sur l’album commun avec Soprano, E=2MC. Le thème principal ? Le football. Les rimes s’assemblent, les références défilent à la pelle. Dans le texte, Zlatan apparaît, un jeu de mot en mettant en avant la phonétique très ressemblante « Abramovich », riche investisseur russe de Chelsea Football Club et « Ibrahimovic » en assemblant un point commun : l’argent de leurs comptes en banque.

02/ Eklips : « J’viens sauver le rap, comme Paname avec Zlatan »

Eklips est un MC qui s’est fait connaître en imitant énormément de rappeur français et américain. Le rap et le beatbox sont ses spécialités. Sur le projet SkyzoFrench Rap sorti en 2012, un extrait intitulé « Ibrahimovic » faisait son apparition. « Je ne connais pas la Ligue 1, mais la Ligue 1 me connaît » : un extrait d’une interview d’après match marquante du joueur en guise d’introduction du son, le ton est donné. La punchline qui retient notre attention met en comparaison du PSG avant et après l’arrivé de Zlatan. Cela décrit l’envergure des ambitions parisiennes suite à l’arrivée des Qataris et de ce fameux mercato estival de juillet/août 2012 qui avait vu le clip de la capitale investir 147 millions d’€ pour acquerir des nouveaux joueurs (Ibrahimovic, Thiago Silva, Van der Wiel, Verratti, Lavezzi, Lucas Moura…) dans le but de passer dans une autre dimension.

01/ Despo Rutti : « La réussite peut être insolente, ça me gène pas si t’es clinquant / Zlatan serait humble avec le maillot de Guingamp »

D’autres particularités de Zlatan Ibrahimovic outre son immense talent ? Son égo surdimentionné accompagné d’une insolence parfois trop excessive. Despo Rutti avait tenu à le souligner dans le morceau « Bonnet d’âne » ou du beau monde apparaissait dessus : Guizmo, Le Rat Luciano, Haroun de la Scred Connexion et bien évidemment Despo Rutti. Cette magnifique équipe s’était illustrée sur le projet Jamais 203 (Mokless, Guizmo et Despo Rutti) sorti en 2013. L’insolence de Zlatan est sa signature, que ce soit dans les médias ou sur un terrain de football, le suédois aimait provoquer, ses adversaires, les arbitres, les supporters adverses, les journalistes et même parfois ses propres coéquipiers. Si Ibracadabra abandonne cette facette qu’il a en lui, ce ne sera plus l’homme que l’on adore détester ou bien le contraire.

 

Une chose est sure, le géant suédois aura marqué les esprits en France (de là à aider les étrangers à placer la France sur une carte, peut être pas). Les passionnés de football reconnaîtront le talent qu’il pouvait avoir au fil de sa carrière et de son passage au PSG. Son arrogance légendaire, ses gestes insolents et ses buts parfois extraordinaires. Zlatan Ibrahimovic aura écrit ses prouesses à l’encre d’or dans la nouvelle histoire du club de la capitale. Bon vent dans ton futur club, et on regardera ton dernier match en France face à Marseille en repensant au bien que tu as fait à notre Ligue 1 sur le plan sportif et médiatique.

POST TAGS:

chaves@vrairapfrancais.fr

Review overview