Home / RAP FR  / La revue indé  / Revue indé #4

Revue indé #4

Retour sur le meilleur du rap indé durant le mois d'octobre

Un morceau : Lasco – #Lundiaprem

 

Lasco, rappeur originaire des Lilas en Seine-Saint-Denis et membre du groupe parisien Les Tontons Flingueurs, semble comme ses derniers morceaux l’attestent, prendre une nouvelle direction musicale. On avait déjà été (agréablement) surpris par ses quelques secondes a capella pour ouvrir le GRUNT #27. Une fois de plus il nous interpelle ce mois ci en nous livrant un morceau profond, son premier en solo depuis la rentrée, dans lequel il rap ses vérités et son quotidien sur une instru à la fois sombre et dansante qui sublime le ton grave et mélancolique de sa voix, ça nous rappellerai presque SCH à l’époque du morceau « Gamberge ». Après avoir sorti LDA9Q (volume 1 et 2) avec son groupe, Lasco prépare actuellement un projet solo dont on attend pleins de bonnes surprises.

 

Un artiste : Josman

 

José « Josman » Nzengo, originaire de Vierzon dans le Cher (18), ne cesse de ravir et fidéliser sa fanbase grandissante. C’est à tout juste 20 ans que le jeune rappeur termine vainqueur des End of the Weak 2013 à Paris, à la suite de quoi il est repéré par le label Studio Vova qu’il intègrera en 2014. En 2015 il dévoile « Echecs Positifs », un premier EP payant composé de 9 titres dans lequel on avait pu notamment apprécié le très bon « R.A.P. (Rythm and Poetry) » et c’est plus récemment, en juin dernier, qu’il lâche « Matrix » sur les réseaux. Une mixtape de 9 tracks, dispo en écoute et en téléchargement gratuit sur Haute Culture. On y retrouve ce qui fait de Josman un rappeur de pointe de la nouvelle génération : un artiste à l’univers polyvalent, qui varie entre constructions carrées et placements techniques. Son dernier clip « Dans le vide » n’est d’ailleurs pas passé inaperçu chez les fans de spleen autotuné, le morceau pourtant déjà présent sur « Matrix » cumule presque 500 000 vues sur Youtube. A noter que vous pourrez retrouver Josman en concert le 11 décembre à la Maroquinerie (75020 Paris) aux côtés de Take a Mic, Makala et O’Boy à l’occasion du festival Paris Hip Hop Winter.

 

Un projet : Pejmaxx, Ol Zico, Néfaste & Mani Deïz – Martyrs Modernes

 

On vous présente ce mois-ci l’album « Martyrs Modernes », fruit d’une connexion purement underground, qui réunit Ol Zico (du groupe Bazané), Pejmaxx, Néfaste et Mani Deïz (des Kids Of Crakling), sorti ce 21 octobre en physique et en téléchargement. Si le beatmaker de l’album (Mani, bien évidemment) en est à son quatrième projet en 2016 (sans compter celui avec Swift Guad annoncé pour le 25 novembre) dont un qui constitue son premier album solo (dans lequel il rap), on avait peu entendu parler de Pejmaxx depuis son dernier album « Enfant de la République » en 2012, il en va de même pour Ol Zico, dont le dernier album avec Warlock (« Bazané … annonce la couleur ») date de 2007. En revanche Néfaste a sorti l’année dernière ses « Premier pas », un second EP solo disponible en physique ou digital.  Si la collaboration de ce quatuor ne nous surprend ni à l’annonce ni musicalement, la force des lyrics incisifs et du rythme boom bap parfaitement maitrisé viendra ravir les oreilles des puristes tout autant que celles de la nouvelle école. Un bon mélange donc, duquel s’écoule un album fort en authenticité qui s’écoute d’une traite, le tout enveloppé d’une belle cover signée Slob Design.

 

Un clip : Prince Waly & Myth Syzer (feat. Ichon) – Zéro

 

On est déjà surexcités à l’idée de cette fusion sur un projet entier entre Prince Waly (la moitié du duo Big Budha Cheez, dont on vous a déjà parlé ici à l’occasion de la sortie de « L’heure des loups ») et Myth Syzer, membre du collectif Bon Gamin; le beatmaker le plus en vogue de cette nouvelle génération du rap français qui avait pourtant annoncé il y a quelques temps qu’il ne souhaitait plus collaborer avec des rappeurs francophones. C’est au troisième extrait issu du projet « Junior », disponible depuis le 2 novembre, qu’on s’intéresse : « Zéro ». Waly pose une nouvelle fois aux côtés de son acolyte Ichon ; un mélange d’atmosphère vraiment intéressant entre un remake du flow de Fabe et des placements alternatifs mais justes sur une prod pesante. Ajoutons à ça un visuel et des dégaines tout droit sortis des 90’s pour un clip archi stylé réalisé par Global. Plus que le clip du mois, c’est carrément un des plus beau qu’on ait pu voir depuis cette rentrée 2016. Retrouvez les le 17 décembre au Petit Bain (Paris) pour une release party, en attendant découvrez le projet « Junio » sorti fraichement hier  https://itun.es/fr/53lvfb et sur toutes les plateformes de téléchargement et de streaming.

 

Un indispensable : Cenza

 

Artiste membre du collectif plus qu’underground L’uZine, originaire de Montreuil. Capable de merveilles grâce à une articulation qu’on peut qualifier d’hors norme, un flow tranchant et saccadé pour littéralement cracher au mic toutes ses vérités : un rap que certains pourraient qualifier de « crasseux ». Ce mois ci Cenza frappe encore avec un extrait de son prochain album « Les Prophéties d’une Plume », une « Fausse Note » qui n’en ait pas une donc, puisque, du clip à l’ancienne à la prod réalisée par lui-même, le rappeur respire l’atmosphère d’un vieux New York, avec son style et son air pollué, pour nous délivrer un nouvel uppercut, à se prendre sans modération.

 

 

 

nohadvianney@gmail.com

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT