Home / RAP FR  / Articles  / Pourquoi le 92 est et restera le département légendaire du rap français

Pourquoi le 92 est et restera le département légendaire du rap français

Le 92, ce département mythique du rap français

 

J’entends déjà vos réactions d’ici : « Mais n’importe quoi, légendaire ? Et le 93 alors grâce à NTM, t’as oublié ? » « N’importe quoi, le 94 t’en fais quoi ? La Mafia K’1 Fry regroupant Kery James, Rohff ou encore le 113 ? » « Vous dites n’importe quoi ! Le 13 vous y pensez ? IAM, la FF, la Psy4, ça vous parle ?! » Et vous auriez raison… Enfin presque !

Le rap du 92 est unique et a apporté une nouvelle dimension à l’évolution du rap français, dans son ensemble.

Revenons déjà sur le rap du 92 pour commencer, plus particulièrement le rap de Boulogne et ses alentours car c’est là que tout a commencé : on peut dire que le 92 émerge de la scène rap français en 1987 grâce aux Sages Poètes de la Rue, trio complet composé de Zoxea, Dany Dan et Melopheelo. Les Sages Po, c’est 5 albums en 13 ans dont des titres classiques comme « Qu’est-ce qui fait marcher les sages« , « J’rap pour les mino(rités) » ou encore « Un noir tue un noir » Deux de mes titres préférés des Sages Po sont littéralement « Voulez-vous bouger ? » et « L’histoire commence en partant du zéro » tant les musicalités sont incroyables et leur façon de rapper est singulière. Les prods du 92 (KDBZIK) ont une touche, une patte qu’on ne retrouve que dans ce département : une sensibilité, une note, un instrument qui va faire toute la différence. Et puis, ces techniques et ces flows sont écoutables nulle part ailleurs : mention spéciale pour Zoxea d’ailleurs avec la création de son langage en Z, qu’il met en action au moment le plus opportun. Dany Dan quant à lui, c’est pour son écriture qu’on le remarque. On ne ment pas quand on dit que les Sages Poetes ont amené une nouvelle dimension au rap français.

Un évènement inattendu a amené une réelle frustration chez les amateurs du rap de Boulbi : l’éclatement de Beat2Boul avant sa potentielle apogée

Reprenons l’histoire : quelques années plus tard, en 1990 les Sages Po créé un collectif et je dois avouer que pour moi, ce n’est pas un simple collectif, c’est LE collectif : le Beat de Boulogne, plus connu sous Beat 2 Boul (oui, si vous comprenez « Bite, deux boules » c’est assumé par nos protagonistes…) Le but étant de mettre en avant les rappeurs de Boulogne qui étaient prometteurs à cette époque : c’est ainsi que le Beat 2 Boul met en lumière Lunatic composé de Booba et Ali, Mo’vez Lang composé de LIM, Boulox et Cens Nino, Malekal Morte composé de Mala, Bram’s et Issaka, Nysay composé de Salif et Exs ou encore Sir Doum’s… Rien que ça ! Le but est nettement atteint : Beat 2 Boul est le seul collectif à avoir une telle concentration de personnalités, de diversité et de talent ! Oh, cherchez bien : il n’y en pas un seul autre… Rien qu’à (réééé)écouter leurs projets DANS LA SONO et DANS LA VILLE pour se rendre compte de l’évidence si certains restent sceptiques.
Hélas, presque 10 ans après sa création, le Beat 2 Boul n’est plus, même si en 2007, un 3eme projet sortira : il ne ressemblera pas au deux premiers, assez fade car l’âme du collectif a disparu… Après l’abandon de Lunatic, c’est celui de Mo’vez Lang qui se fait sentir : DANS UN AUTRE MONDE (tout est dans le titre), les seuls rescapés sont les Sages Po en fait… C’est un autre Beat 2 Boul, bien différent, un Beat 2 Boul sans Beat 2 Boul, un peu comme une bite sans bou… Bref, y’a un problème quoi ! Des problèmes de contrats, des divergences, de l’égo : ce sont les principales causes de l’essouflement du collectif, à ma grande frustration…

Chaque représentant d’un des groupes du collectif Beat 2 Boul a, à un moment donné de sa carrière, marqué le rap français dans son ensemble.

Le « premier » Beat 2 Boul dissout, des Sages Po, à Lunatic en passant par Movez’Lang ou Nysay, ces groupes nous parlent encore aujourd’hui : MAUVAIS OEIL (2000) est l’un des albums les plus connus du rap français ! Quinze titres tous plus dingues les uns que les autres : des fois, j’essaye d’en faire un classement en fonction de mes préférences (oui, des fois, je m’ennuie) et c’est impossible ! Movez’Lang ont, quant à eux, marqué le rap français avec leur album HÉRITIERS DE LA RUE (1999), un bijou en terme de flow et de musicalité.

Mais le plus magnifique dans cette histoire, c’est que de belle carrière solo ont découlées de ces groupe. Booba, le Duc de Boulogne, est sans doute le meilleur exemple : TEMPS MORT (2002) est un classique vendu à 100 000 exemplaires pour ne citer que cet album. Ali, beaucoup plus discret, a continué lui aussi : un album tous les 5 ans depuis 2005, mine de rien ! LIM est un bel exemple de la réussite du 92 dans le rap français : en plus de ses précédents titres comme « Braqueur en YZ », un réel engouement se créé autour de lui lors de la sortie de ENFANT DU GHETTO (2005). Comment parler du 92 sans citer Salif ? TOUS ENSEMBLE, CHACUN POUR SOI est dans toutes les playlists rap français qui se respectent, une crème entre lucidité et défonce ! Mala (Malekal Morte) et Sir Doum’s ont aussi apporté leut contribution sur de nombreuses collaborations. Dany Dan, le Pape de Boulogne, et son album POETIQUEMENT CORRECT (2006) combine sa technique entre images et métaphores : on dit même que c’est l’instigateur de la punchline dans le rap français ! Finissons avec le King de Boulbi, j’ai nommé Zoxea : je dois avouer que c’est entre admiration et respect que j’ai écouté et écoute encore ses trois albums avec à chaque fois, la même émotion surtout avec A MON TOUR DE BRILLER (1999), classiquement fabuleux : il se vendra à 100 000 exemplaires en moins d’un an

« Merci » c’est le premier mot que j’ai adressé à Zoxea, un soir et il n’a pas compris tout de suite pourquoi… Quand je lui ai expliqué, il avait l’air heureux. J’ai toujours écouté du rap français, et j’en écoute toujours autant, -même peut-être plus qu’avant- et à chaque fois, j’en reviens à des Mo’vez Lang, des Sages Po, des Zoxea, des LIM, des Lunatic et Booba… C’est leur rap qui m’a donné envie d’en écouter d’autre, de découvrir le rap français. C’est le rap mythique du 92 qui m’a donné envie de faire le métier que je fais aujourd’hui, c’est le rap mythique et légendaire du 92 qui m’a fait dire et qui continue de me faire dire avec une certaine fierté : « musique rap-rap, musique que j’aime »

proydelaunay974@hotmail.fr

Review overview