Ce lundi 13 janvier, les amoureux de musique ont pu découvrir les nommés de la 35è édition des Victoires de la Musique. Un évènement attendu, mais pas tant que ça du côté rap. La raison ? Un manque de représentation du genre et de ses acteurs depuis des années. Notons d’ailleurs que toutes les catégories de genre ont été supprimées : rap, rock, électro… Faisant passer leur nombre de 13 à 8. Pour autant, on retrouve cette année certaines des plus grosses têtes d’affiches du rap français parmi les nommés de cette édition 2020.

Une 35è cérémonie emplie de rebondissements

Le 14 février prochain se tiendra donc la soirée annuelle des Victoires de la Musique à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt. Et malgré les « efforts » de la célèbre cérémonie française, la scène urbaine ne reste que maigrement représentée. Sur 28 nommés, seuls cinq sont issus du rap et de l’urbain. Surprenant, surtout lorsque l’on sait que le genre est le plus populaire de l’Hexagone. Désormais pleinement intégrés à la musique française, donc, certains musiciens issus du rap français se retrouvent parmi les artistes en lice pour dans les catégories Album de l’année, Meilleure création audiovisuelle et Artiste masculin de l’année.

Et il aurait été injuste de ne pas retrouver le duo PNL dans la catégorie Meilleure création audiovisuelle de l’année. En effet, avec le clip Au DD pour annoncer leur retour, les deux rappeurs du 91 ont créé l’évènement avec un visuel incroyablement réalisé sur la Tour Eiffel. La symbolique était forte, tout comme ce clip aujourd’hui visionné plus de 133 millions de fois. Ils font face à Angèle avec Balance ton quoi, ainsi qu’aux Vieilles Canailles.

Malgré la déception du public rap, Ademo et NOS ne sont pas dans la catégorie Album de l’année, à l’inverse de Nekfeu et de son album Les étoiles vagabondes : expansion. Il fait ainsi face à Alain Souchon, Vincent Delerm, l’excentrique Philippe Katerine, mais également un autre rappeur qu’il connaît bien : Lomepal.

Lomepal parmi les nommés

Un Lomepal qui se voit donc nommé dans deux catégories : Album de l’année, mais également Artiste masculin de l’année. La soirée risque d’être mouvementée pour celui qui retrouvera et affrontera son compère Philippe Katerine, avec lequel il a déjà collaboré sur deux titres. Des artistes urbains qu’il est bon de retrouver dans cette cérémonie rassembleuse soumise aux votes du public, mais une absence notable de certains des plus gros vendeurs de l’Hexagone : Ninho, Aya Nakamura ou encore Soprano qui s’apprête à remplir un Stade Vélodrome…