Home / RAP FR  / Articles  / MMX Festival, Report Photo de la soirée rap à Marseille

MMX Festival, Report Photo de la soirée rap à Marseille

Retour sur la première édition du MMX Festival, qui accueillait entre autres le $-Crew ou encore Caballero et JeanJass

La musique à Marseille, une sacrée histoire. De nombreux lieux sont connus pour recevoir les artistes hip-hop. Des endroits intimistes comme le Molotov, l’Affranchi ou encore l’Espace Julien. De grands espaces comme la Belle de Mai, le Dôme ou encore le Stade Vélodrome. Mais en ce mois de septembre des privilégiés ont pu exercer leur art dans un lieu exceptionnel : l’Esplanade du J4. Au bord de la mer, au pied du MuCEM, le cadre est parfait pour passer une bonne soirée en ce vendredi soir pour la première édition du festival MMX.

Dès notre arrivée, Mr Faze a chauffé la foule grandissante avec les plus gros tubes trap du moment. Accompagné du Money Maker Clan, collectif marseillais, le DJ n’a pas eu grand mal à réveiller les centaines de festivaliers venus devant la scène. Chaque drop de 808 était synonyme de pogo sur le gravier, encore humide de l’averse survenue une heure plus tôt. XXXTentacion, Kendrick Lamar, Migos ou encore A$AP Mob ont résonné sur les enceintes de la plus modeste scène du lieu. Les bangers francophones, ils n’ont absolument pas été oubliés, avec un véritable récital de la foule au moment de Réseaux de Niska.

Sur la grande scène du festival, le groupe de reggae Dub Inc joue devant une foule conquise. Au même moment, Caballero et JeanJass débarquent pour une heure de show intensif. Au programme, de la Double Hélice avec Repeat, Merci beaucoup ou encore Yessaï. Le volume 2 était bien évidemment de la partie avec TMTC, SVP et les bangers On est haut ou C’est la base. Leur set mouvementé s’est terminé par le très énergique Sur mon nom. Seul bémol, leur programmation sur la petite scène. Les rappeurs auraient peut être été plus à l’aise sur la grande scène de l’esplanade, où le MC marseillais Kemmler essayait tant bien que mal d’haranguer la foule.

 

En effet, une telle scène n’était pas forcément adaptée pour un rappeur qui n’aligne pas les millions de vues comme le duo belge. Non pas que sa musique ne valait pas le coup, mais son set plutôt bien construit aurait sûrement été plus cohérent devant un public moins évasif, qui était surtout très impatient de rencontrer les quatre soldats du $-Crew.

Après le show de Kemmler, les techniciens s’emploient à réaménager la scène en un temps record. Deux imposants éléments pour DJ Elite et Hugz, des écrans géants, lasers, lances-flammes, le concert des parisiens s’annonce spectaculaire. C’est justement accompagnés du feu que Nekfeu, Framal, 2zer et Mékra débarquent sur scène avec le très sombre Fausse Note, le show ne pouvait pas mieux commencer. Ils enchainent avec Nés pour menés, Démarre, avant que le Fennek et Doum’s demandent à la foule de se rentrer dedans pour Tempête, tradition dans les concerts où l’auteur de Cyborg est présent. Chaque artiste a droit à son moment de gloire, Doum’s avec son solo Zénith, les deux frères Mékra et Framal avec un morceau inédit, même schéma pour 2zer Washington. Il est évident que c’est sur les morceaux de Nekfeu que la foule réagit le plus, avec le single de diamant Mauvaise graine, le multiple platine Squa ou encore Ma Dope avec l’apparition surprise d’Spri Noir. En parlant d’invité, celui qui s’est le plus démarqué est Népal, présent sur le morceau Esquimaux de Nekfeu. Arrivé vêtu d’une cagoule blanche, il a clairement fait forte impression avec son flow impeccable, ce qui promet de gros concerts pour la tournée qu’il prépare.

Dans le même temps, la foule se disperse un peu pour se diriger vers la petite scène pour voir Lorenzo. Un peu dommage de l’avoir programmé au même moment que le $-Crew car beaucoup de personnes étaient venues pour voir les deux. Nous avons décidé de rester écouter le groupe parisien, qui a très bien clôturé le concert avec leur tube J’aurais pas dû. Un show carré conclu avec folie, d’énormes bulles se baladaient sur la foule avec Nekfeu, Mékra et Framal à l’intérieur. Dans le même temps, Doum’s naviguait sur sa barque gonflable sur les bras des festivaliers.

Pour clôturer la soirée, Cut Killer et DJ Pone ont fait bouger la foule de la scène principale avec sons actuels et classiques du rap français. De l’autre côté, Don Choa et DJ Djel ont représenté Marseille avec des morceaux solos du MC, avec notamment son dernier banger Philippe Etchebest. La première édition du MMX Festival, version rap, était vraiment de bonne facture. Hormis quelques petits couacs de programmation, les artistes ont assuré le show dans un cadre exceptionnel. Vivement la prochaine édition !

Photographies : Antoine Kopp

hugo@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

Sorry, the comment form is closed at this time.