Home / Actualités  / LIVE REPORT : NEKFEU ENFLAMME MARSEILLE

LIVE REPORT : NEKFEU ENFLAMME MARSEILLE

Nous étions au concert de Nekfeu à Marseille

Ce mardi 15 mars, Nekfeu et toute sa clique ont mis le feu au Dôme de Marseille. Je pense qu’il est inutile aujourd’hui de présenter l’artiste tant il a fait parler de lui depuis la sortie de son album Feu en juin 2015. Ayant déjà vu le Fennek en concert en octobre au Rockstore de Montpellier, c’est avec la volonté de voir une réelle évolution de son show avec sa tournée des Zéniths que j’ai pris mon billet pour le 15 mars. Le public et mon plaisir ont été comblés. Après une trentaine de minutes à attendre devant la grille de la salle, mes deux amis et moi-même entrons dans le Dôme, salle où je n’avais jamais mis les pieds. La première chose qui m’a interpellée est la disposition de la fosse : peu profonde, mais extrêmement large, ce qui donne une autre dimension au spectacle, une autre atmosphère. Un véritable panorama où personne n’est vraiment loin de la scène.

nekfeu-concert-5-novembre-ancienne-belgique-52

 

Après plus d’une heure de compression et de légère suffocation dans la foule, Phénomène Bizness et Hologram’ Lo débarquent sur scène pour assurer la première partie, comme à leur habitude sur le FeuTour. Le public est d’entrée très réceptif, avec des mouvements de foule qui intensifient la pression pour l’arrivée de Nekfeu. Les deux MCs parisiens rappent avec aisance des morceaux qui sont déjà sortis (Les bruits de ma ville, Les nuits parisiennes, Bizi Baby) ainsi qu’un morceau exclusif qui a bien fait bouger (dabber aussi) les spectateurs. Sur leur page Facebook le groupe signé sur le label Seine Zoo avait annoncé un invité surprise. Chose réussie : je ne m’attendais pas du tout à voir Elams débarquer pour jouer son morceau Homme à Terre. Il a littéralement enflammé le Dôme avec un public acquis à sa cause.Après ces quelques sauts, bousculades et premiers cris, la foule attend de pied ferme Nekfeu. C’est aux alentours de 21h qu’il déboule sur scène avec Martin Eden et une entrée très surprenante (que je ne vais pas spoiler pour ceux qui comptent aller à un de ses concerts) mais redoutablement efficace. Le public est extrêmement réceptif et il est déjà l’heure de se rentrer dedans : Tempête est synonyme de 3 pogos. En recevant et donnant quelques coups au passage, j’en profite pour me retrouver vraiment tout près de la scène.

5b7b09f3-74cd-42c2-b83b-468fe587827e

Nekfeu interprète les morceaux de l’album Feu (ainsi que quelques uns de la réédition), mais comme à son habitude, l’artiste fait participer tous ses potes. Comme lors de la première partie de la tournée en 2015, le S-Crew et Doum’s sont présents pour interpréter quelques morceaux du groupe (Du Vécu, Question d’honneur, La danse de l’homme saoul). Mais ce n’est pas tout : au moment d’interpréter le refrain de Ma Dope, S.pri Noir apparaît pour enflammer un peu plus la scène marseillaise. Sneazzy arrive lui aussi survolté sous stroboscopes pour jouer Deux-Trois, morceau qui a marqué le grand retour du groupe 1995. Alpha Wann apparaît, assis sur le décor pour kicker son couplet du même morceau. Les invités n’étaient pas seulement là pour rapper leurs morceaux avec Nekfeu : Doum’s, 2-Zer, Framal et Mekhra ont eu droit à des solos, et le duo Alpha Wann/Spri Noir a joué le très puissant Lunettes noires présent sur l’EP Alph Lauren 2 du MC de l’Entourage. Deen Burbigo a même fait une apparition (totalement inattendue pour ma part) pour jouer son morceau Luc Bresson

a8e5ec26-805c-4a9c-943e-a7b1fd2d58fe

Au final, le set n’était pas très différent de celui que j’avais entendu à Montpellier, mis à part l’ajout d’un medley des « vieux » morceaux du Fennek : Dans ta réssoi, Monsieur Sable, U.B. et même une phrase très célèbre sortie lors d’un certain Rap Contenders (je vous laisse deviner laquelle) qui a ravie le public. Je regrette par contre l’absence de morceaux comme La Ballade du Fremont et Mon âme qui auraient été, je pense, très bien accueillis surtout avec la présence de Doum’s et Sneazzy. Ce sont deux morceaux où Nekfeu chantonne, coïncidence ou pas, je trouve cela un peu dommage. Le rappeur du S-Crew a dis au revoir au public sur On verra, un public bouillant tout au long du concert. Un public qui a même recréé (à sa propre initiative) un pogo à la Tempête quand il attendait le retour du Fennek.f4d358ae-70df-481d-8deb-e2da2e1b66f4

Ayant déjà vu Nekfeu dans une salle bien plus petite, je m’attendais à une réelle évolution dans le spectacle : chose réussie. Tout était maîtrisé de A à Z, la scène était remplie de gigantesques tours et ponts, ornés d’écrans géants qui diffusaient des créations graphiques qui en mettaient plein la gueule (mention spéciale pour le vaisseau lors de Mal Aimé). Les éclairages étaient également maîtrisés (je suis encore choqué de l’entrée de Sneazzy), les danseurs étaient bons, et même les vêtements étaient bien choisis : veste LED pour Nekfeu lors de Martin Eden et Mal Aimé, S.pri et Alpha Wann en parka beige, parapluie et chapka pour Lunettes Noires… En résumé, j’ai passé une très bonne soirée, même si je me retrouve (très) légèrement frustré de l’absence de certains morceaux de l’album. La promesse de Nekfeu a été tenue : c’était un spectacle, à l’image d’une rockstar, mais une rockstar qui fait croquer tous ses potes.

Si vous n’avez jamais vu Nekfeu en concert et que vous appréciez sa musique : allez-y. Si vous l’avez déjà vu dans une petite salle : je vous conseille tout de même d’y aller car c’est un véritable show et l’atmosphère est toute autre dans des lieux comme le Dôme. A voir ce que réserve le MC parisien pour son Bercy en décembre…

POST TAGS:

hugo@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT