Home / Actualités  / L’amour foot de la rue : Un oeil sur Raykko

L’amour foot de la rue : Un oeil sur Raykko

Raykko, de son prénom Rayan, est un rappeur natif de Pantin et originaire d'Algérie

Le place de la Pointe, au bord du canal de l’Ourcq, accueille pendant la Coupe du monde le festival « Par amour du jeu 1998 – 2018 », organisé par les Magasins généraux. Dans le cadre de ce méga événement, le Médialab93 présente son événement autour du foot et des cultures urbaines, « L’amour foot de la rue : cultures urbaines et foot ».

 

En 2015, Niska dédicace un son entier à un joueur de l’équipe de foot (Blaise Matuidi). Paul Pogba passe plus de temps dans les salons de coiffure que sur le terrain. Un maillot de foot se balade sur le podium d’un défilé de mode. Le Médialab93 s’est demandé quels sont les liens entre la culture urbaine et le foot, tant la rue et ses arts influencent le monde du football et inversement.

 

The place to be

Pour aborder ce sujet, le Médialab93 accueillera des personnalités prêtes à nous éclairer sur la question lors d’un « débat debout », animé par Raphäl Yem et Nora Hamadi. Ils auront le plaisir de donner la parole à William Thomas, jeune réalisateur de génie qui a fait tous les clips de rap qui ont influencé le foot ces dernières années (« Roger Mila » de MHD et « Matuidi Charo » de Niska et bien d’autres).

 

Seront aussi présents, Wesley Baheng un ancien footballeur de Newcastle et aujourd’hui rappeur, mais aussi Pierre Saint-Gal, le patron de l’USF- US fontenay et enfin Nicolas Kssis-Martov, journaliste chez SoFoot. Cet événement permettra également de remporter des maillots vus dans le clip « Grand Paris » de Medine, des tee shirts du Fc Red star et une coupe chez un barber. Pour cela, il suffira de participer à un jeu/Quizz sur le rap et le foot. Une soirée rythmée par le freestyle rap d’un rappeur pantinois, Raykko, et une impro de HMCEE. Autant vous dire que cet événement sera « the place to be ». Pour vous mettre l’eau à la bouche nous sommes allés à la rencontre de Raykko.

« C’EST RAYKKO AU MIC, BELEK À TES TIMPANS. QUI EST-CE QUI DÉBARQUE? C’EST LES MECS DE TIN-PAN. »

Raykko, de son prénom Rayan, est un rappeur natif de Pantin et originaire d’Algérie. A 21 ans, il écrit et interprète ses propres musiques. Après un parcours scolaire plutôt correct, le jeune homme décide en terminal ES d’arrêter son année avant la fin. Lors de cette césure, il se replonge dans le rap qui le berce depuis sa tendre enfance. « Depuis petit, dans la cours de recrée je rappais devant tous mes camarades » plaisante Raykko. Un goût inné pour le rap que le Pantinois tient de son grand frère qui lui-même c’était lancé dans le rap des années plus tôt. Influencé par le rap de sa jeunesse, Raykko garde en mémoire l’époque ou Mister You et la Sexion d’assaut dominaient le rap game. À l’écoute de ce qui se fait actuellement, il estime que la nouvelle génération a élevé le niveau du rap. Une évolution qu’il considère temporellement adapté à notre époque: « Aujourd’hui, des trucs qui marchaient avant, style La Sexion ne marcheraient plus. Maintenant, c’est PNL ou Moha La squale » explique Raykko. Le featuring de ces rêves serait avec Lefa ou Mister You, ces influences de toujours.

 

 

Faire danser les potes

Depuis maintenant un an l’artiste se consacre à vivre sa passion. Dès qu’il a un moment Raykko se pose et écrit, que ce soit dans sa chambre ou dans sa voiture. « Parfois y a des phases qui me viennent et quand je suis dans un bon délire, j’écris » explique le jeune homme. À seulement 21 ans, Raykko estime ne pas avoir assez vécu pour pouvoir écrire des textes dépressifs, malgré les petits soucis de la vie et les moments de réflexions. Au contraire, son but est de partager des ondes positives et comme il le dit de faire danser ses potes. Ne pas rajouter des problèmes à ceux qui l’écoutent, mais plutôt faire danser les gens, c’est ce qu’il essaye de faire à travers ces sons. Un but presque atteint puisqu’à chacun de ses clips, lui et ses amis dansent et s’ambiancent au rythme de la musique. Des clips et des morceaux que Raykko arrive à faire produire par ses propres moyens avec différents studios du département.

 

 

A l’aube d’une carrière

Le succès n’est pas une fin en soi pour Raykko. C’est simple, si ça marche tant mieux sinon ce n’est pas grave. Tant que sa musique fait danser les gens, il n’a pas prévu d’arrêter. « Les garçons qui jouent au foot même s’ils ne percent pas, ils n’arrêtent jamais de jouer… Pour moi le rap, c’est pareil » explique Raykko. Vivre de sa musique serait le comble, mais avant ça, il le fait par plaisir. Une carrière qui ne fait que commencer pour le jeune homme qui a déjà douze singles enregistrés dont deux avec leur clip prêt à être partagé. Une programmation gérée par lui-même et ses amis qu’il écoute avec attention pour prendre des décisions artistiques. Un panel de morceaux aux styles différents passant du rap dansant au rap « ricain » et allant jusqu’au « quickage » [Un rap technique, porté sur la forme et riche en rimes]. Cet été s’annonce chargé en nouveautés, il faudra rester branché sur la chaîne YouTube de Raykko.

 

Écrit par Célia : https://twitter.com/ceIia_

POST TAGS:

baptisted.pro@gmail.com

Review overview