Organisé depuis 15 ans sur l’agglomération nantaise, le festival Hip Opsession est arrivé à l’âge de la maturité. Cet événement, qui s’est imposé comme l’un des plus gros festivals hip-hop de province, connaît une véritable révolution. « Il était temps de proposer autre chose au public nantais », justifie Johan Mabit pour Pick Up, l’organisme de production du festival.

À Nantes

Né en 2005, Hip Opsession était à l’origine une semaine dédiée aux danses hip-hop. Centrée sur cette pratique, Nantes accueillait 200 danseurs venus participer à des concours de battles, partout dans la ville. Petit à petit, le festival s’est structuré, pour investir tous les arts liés à la culture hip-hop. « On a accueilli du street art, des conférences et enfin, des concerts. » 

Transfert, le lieu du Reboot

 

Ces dernières années, Hip Opsession s’échelonnait sur trois semaines. Plusieurs concerts étaient répartis durant cette période, à cheval entre février et mars. Les shows se déroulaient dans trois villes : Nantes, Rezé et Saint-Herblain.

Beaucoup de grands noms sont donc passés par le festival, sur ces dernières années : Romeo Elvis et Siboy (2018); Kery James et Guizmo (2017); Vald et Bigflo & Oli (2016) ou Alonzo et Luidji (2015).

Version Reboot

Aujourd’hui, la demande n’est plus la même. « Le public regrettait de ne pas pouvoir faire tous les concerts qui étaient répartis sur les trois semaines », justifie Johan Mabit. Alors le Hip Obsession, pour sa version Reboot, se sépare en deux. En février, la partie danse hip-hop aura sa semaine. Pour octobre, les concerts se dérouleront ainsi sur un seul week-end.

Un festival de deux jours (les 11 et 12 octobre),  sur un même lieu où de nombreux artistes ont pris rendez-vous. « On a tenté de proposer toutes les formes de musique urbaine ». Pour le rap français, il y en aura pour tous les goûts : old school, trap, conscient, nouvelles vibes,… À côté de cela, des artistes anglophones seront aussi présents.

C2C en guest

Pour ce renouveau, Pick Up n’a pas fait dans la dentelle en invitant des grosses têtes d’affiche. La première : Hocus Pocus, célèbre groupe de rap des années 2000 qui se restructure pour l’occasion. Un show d’envergure est donc prévu par le groupe nantais. Hocus Pocus invite ses bébés rap et electro des années 2000 et 2010 : le mondialement connu quatuor C2C, puis les duos Alltta et Parrad.

Têtes d’affiche

Chez les tendances actuelles : Lefa, Georgio ou 13 Block prendront donc place à Transfert, site culturel choisi pour l’événement. Pour les plus anciens, les Neg’ Marrons seront là.

Le public bénéficiera aussi de la venue de Isha, Demi Portion, Davodka, Makala, 404 Billy, Lala &ce, Zed Yun Pavarotti, ou encore Moka Boka. Bref, la programmation est prometteuse.