Diams appartient au passé

Rappeuse incontournable des années 2000, Diams a marqué toute une génération. L’interprète de « La Boulette », « DJ » ou encore « Mélanie » aux millions d’albums vendus a pourtant mis un terme à sa carrière en 2009. La raison : son mal-être et sa conversion à l’islam.

Ainsi, la dernière apparition médiatique de Mélanie Georgiades remonte à 2012, lorsqu’elle s’entretenait à cœur ouvert face à la caméra de Sept à Huit (TF1). Alors que certains se demandent encore si l’artiste d’anthologie reviendra un jour dans les bacs, elle vient clarifier la situation et rompt des années de silence.

Cela passe donc par une interview filmée avec Arab News, où l’ex-rappeuse confie ne pas renier son passé, tout en s’affirmant en tant que personne. Elle explique ainsi :

« C’était bien moi, mais maintenant j’ai changé. Mon nom est Mélanie Georgiades. Avant l’islam, j’étais connue sous le nom de Diam’s, une rappeuse qui a vendu au moins 4 millions d’albums en France et fait 200 millions de vues sur YouTube ».

Un changement qui a bouleversé ses fans français, qui, à l’époque, semblaient avoir mal compris cette rennaissance :

 

« Ça a été un gros choc pour les français. Ils me voyaient comme chanteuse et du jour au lendemain ils m’ont vu avec le voile. Les paparazzis venaient me prendre en photo à la sortie de la mosquée. Les gens se disaient: “Comment est-ce possible?“. Je n’avais pas parlé de ça aux médias parce que je ne savais pas quoi dire. C’est juste la foi, donc très difficile à expliquer »

Elle exprime ainsi, avec plus de recul, avoir très mal vécu tous les rouages de la célébrité.

 

Trop d’argent, trop de pression, trop de succès et trop de solitude… Tant de choses qui ont poussé la jeune femme à s’orienter vers une vie plus tranquille, bien loin des feux des projecteurs. 

«Toutes ces choses, le succès, l’argent, le pouvoir, ne me rendaient pas heureuse. Je recherchais de la joie, j’étais vraiment très triste. J’étais seule et je me demandais pourquoi j’étais sur cette terre ».

Désormais résidente de l’Arabie-Saoudite, Mélanie confie être « très heureuse » de son choix de vie.