Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : SNEAZZY – DIEU BENISSE SUPERSOUND

CHRONIQUE : SNEAZZY – DIEU BENISSE SUPERSOUND

Près d'un an et demi après son album, Sneazzy revient avec un EP

Sneazzy - Dieu bénisse super sound cover

Sorti en mai 2015, ce n’est un secret pour personne, le premier album de Sneazzy Super a été un véritable flop. Très peu de sons marquants, un accueil plus que mitigé auprès du public et des ventes très faibles. Changement radical, le rappeur d’1995 reste assez loin des projecteurs pendant quelques mois, hormis pour suivre Nekfeu sur sa tournée. Avec quelques extraits de studio dévoilés sur son compte Snapchat, on sent que le fondateur du label Supersound change de direction, c’est le cas : Gaddem est dévoilé et est extrêmement bien accueilli. S’en suivent d’autres freestyles et clips, l’engouement pour le MC Parisien est réel. Un peu à la manière des rappeurs US, Sneazzy a sorti le 22 octobre par surprise l’EP Dieu Bénisse Supersound. Nouveau flop? Promesse pour un prochain album, réponse maintenant…

 

1. Amaru : Premier extrait dévoilé du projet, Amaru est une véritable bombe. Plus de trois minutes de kickage sur deux instrus de L$30 et Hugz Hefner. La technique est millimétrée, le flow est carré, Sneazzy règle ses comptes, comme une mise au point après son absence. « Je me suis jamais pris pour un demi-dieu, j’suis juste le meilleur comme Pedro Miguel ». Complètement réussi.

2. Ouais mec : Sorti au courant du mois d’août, Ouais mec est complètement différent. A la première écoute je n’ai pas forcément accroché, mais cela reste très facilement en tête, puis c’est bien foutu. Lyricalement, on reste toujours dans le même thème d’égotrip, mais le flow est maitrisé, tout comme l’autotune. Une nouvelle fois, le morceau me plaît beaucoup.

 

3. Okkk (feat. S.pri Noir)Ca y’est, un morceau exclusif ! Et bonne surprise, c’est avec Spri Noir comme invité. La prod est sympa et assez percutante, le refrain est vraiment entraînant. Je reste un peu sur ma faim sur les couplets qui auraient pu être un peu plus travaillés au niveau du flow, mais ça passe bien en général. Par contre on commence à tourner en rond au niveau du thème…

 

4. Skurt Cobain (feat. Nekfeu) : Le voilà, le morceau qui aligne les millions de vues depuis sa sortie début octobre. Sneazzy découpe la prod avec une facilité déconcertante, certainement un de ses meilleurs couplets. Tout est maîtrisé dans ce son : flow, musicalité, technique. Nekfeu nous gratifie d’un très bon couplet également, mais c’est clairement Sneazzy qui est impressionnant sur cette bombe. J’vais pas vous mentir ma gestuelle s’enflamme toute seule à l’écoute du morceau.

5. La Maille (feat. Infinit) : Très content de retrouver Infinit’ avec Sneazzy ! Les couplets des deux rappeurs sont vraiment sympas, c’est maîtrisé et c’est bien mélodieux. Par contre un bémol sur le refrain, le vocodeur est vraiment lassant pour le coup. Dommage car l’atmosphère du morceau est vraiment plaisante.

 

6. Ari Gold : Nouveau morceau solo. J’aime un peu moins l’instru pour le coup, première déception au niveau de la production sur le projet. En soi le track est pas mal, surtout le refrain qui est bien accrocheur, mais c’est pas un coup de coeur. Sneazzy tu voudrais pas juste un peu varier les thèmes?

« Si « Vrai » c’était l’nom d’ma ville j’s’rai juste un vrai de Vrai »

7. Ouais mec Remix (feat. Nekfeu et Alpha Wann) : Le refrain du morceau original ne change pas, par contre on a de nouveaux couplets. Nekfeu reprend à peu près le même flow que l’original de Sneazzy. Ce dernier nous offre un nouveau couplet très satisfaisant au niveau du flow, mais plutôt décevant lyricalement, vantant surtout le succès de son compère le Fennek. Changement complet pour Alpha Wann, qui arrive avec des placements vraiment excellents, sûrement le meilleur couplet. Lyricalement, ça ne change pas trop du reste du projet, les MCs narrent leur réussite et le Fennek insiste encore sur le fait qu’il ne supporte pas les groupies.

8. Vrai de vrai : Dernier morceau du projet, et ça se termine plutôt bien. Un bon morceau avec encore une fois un refrain accrocheur, sûrement un des gros points forts de l’EP. C’est une nouvelle fois très musical au niveau du flow, c’est vraiment agréable à l’oreille. Dieu Bénisse Supersound se termine avec un track assez court mais très efficace, qui aurait pu être lassant en étant plus long justement. Bien joué !

 

Globalement, le projet est vraiment réussi. C’est une belle promesse pour l’album qui est très certainement en préparation. Au niveau des instrus, l’EP est très bien produit par L$30 et Hugz Hefner, l’atmosphère générale est vraiment plaisante, mention spéciale pour les prods d’Amaru et Skurt Cobain. Niveau technique et flow, c’est vraiment excellent, Sneazzy a changé de direction et ce n’est pas pour nous déplaire : les mélodies varient, ça rap dur quand il le faut, les refrains sont efficaces. Tout n’est pas parfait, lyricalement par exemple, il faudrait peut être varier les thèmes sur l’album, car on commence à tourner en rond même si l’exercice d’égotrip est maîtrisé. Deux ou trois morceaux m’ont un peu moins plu, au final les meilleurs morceaux ont été dévoilés avant la sortie du projet, ce qui enlève peut être un peu de saveur. Mais ne nous plaignons pas, le projet et gratuit et globalement de bonne qualité. En continuant sur ce chemin, Sneazzy fournira sûrement un album de qualité.

NOTE : 14/20

hugo@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT