Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : SINIK – IMMORTEL 2

CHRONIQUE : SINIK – IMMORTEL 2

Le retour de malsain l'assassin avec un nouvel album

Trois ans après son dernier album La plume et le poignard, Sinik débarque avec son sixième album « Immortel 2 ». Soyons francs, cet album n’était pas vraiment un évènement dans l’actu rap français mais essentiellement attendu par ses fans de la première heure. Pour tout vous dire, j’ai été un très grand fan de Sinik, mais son troisième album, Le toit du monde, m’a fait décrocher. On lui reproche de ne pas se renouveler et je suis plutôt d’accord avec ça, voyons voir si ce dernier album va me faire changer d’avis.

 

1/ Inhumain : Un excellent choix pour un premier track ! Un véritable plaisir de retrouver Sinik dans cette sobriété musicale. L’instru simpliste met en valeur son écriture soignée et son flow reconnaissable. J’aurais aimé que cela soit plus qu’une intro, c’est plutôt bon signe !

 

2/ Le cancer de la banlieue : Ce morceau me parle véritablement ! Au lieu de jeter la pierre sur le système, Sinik fait preuve de recul en dénonçant nos contradictions et une certaine mentalité paradoxale qui gangrène la banlieue. La prod’ est excellente et Sinik a le flow parfait pour que son message soit le plus limpide possible.

 

3/ Contradictions : Dans le thème, ce morceau est assez ressemblant au morceau précédant. Je ne suis pas fan de la prod’ et le sujet est redondant. Ça tourne en rond, le morceau ne décolle pas et Sinik est complètement dans sa zone de confort. Dommage !

 

4/ Repenti : La prod’ est complètement anachronique, on se croirait en 1998 ! Par contre l’écriture est très soignée. Il faut souligner qu’aujourd’hui Sinik arrive à canaliser son énergie et du coup le message passe beaucoup mieux. Je t’en supplie Sinik, fais un effort sur tes prod’ !!!!

 

5/ Au bout de ma life (feat Lartiste) : Je retrouve le Sinik du début des années 2000 dans son écriture, pleine de comparaisons et métaphores faciles : « La vie c’est Moltonel elle est rose ou pleine de merde ». Une prod’ assez simpliste, et on s’attend bien évidement au refrain autotuné de Lartiste. Pas un mauvais morceau, mais rien de surprenant. On aurait attendu mieux du seul featuring de cet album.

 

6/ D.E.A.D : Enfin une prod’ qui dénote avec les 5 premiers sons. Dans ce morceau un peu revanchard, Sinik répond d’une certaine manière à Booba et aux détracteurs. Au final le morceau est vraiment très bon. Entre textes percutants pleins de vérités et refrain réussi, Sinik aurait dû choisir ce titre comme extrait ! « Je préfère vendre moins d’albums plutôt que de vendre mon âme ».

 

7/ Vegeta : Sinik met en avant ses failles dans ce morceau. Non pas artistiques, mais son coté fataliste sur les relations l’amène à se considérer comme un solitaire qui assume seul réussite et échec. Au final le morceau tourne un peu en rond, entre flow monotone et prod’ trop classique le morceau ne décollera jamais.

 

8/ J’ai plus 20 ans : Un recul sur sa vie assez réussie. Certes l’écriture est top et cela est indéniable. Mais la prod’ avec la voix samplée c’était la mode au début des années 2000. Mise à part ça, le refrain est très bon. La manière d’aborder le sujet en tout cas est très bon. Sinik fend l’armure et c’est appréciable !

 

9/ Nuits blanches : Mon coup de cœur de l’album ! Enfin un flow qui se démarque, avec une prod’ et un refrain un peu plus dans l’ère du temps. Sinik excelle sur ce titre, vraiment dommage de ne pas le retrouver sur un peu plus de prises de risque de ce style ! Morceau pas très original certes, mais pour Sinik c’est une mini-révolution !

 

10/ Quand je serai grand : Je n’ai pas trop compris le message de ce morceau ! Il est dans la peau d’un enfant ? Alors oui, il fait un véritable effort pour faire un son qui se démarque du reste de l’album, mais cela ne suffit pas. C’est un enchaînement de banalités et de rimes pauvres. Morceau à oublier !

 

11/ Vie d’artiste : Du Sinik comme on a (trop ?) l’habitude d’entendre. Une prod’ très simple, un flow et une intonation que l’on connaît par cœur et un refrain moyen. En terme de lyrics on a l’impression d’avoir un condensé de tout ce qui a déjà été dit dans l’album.

 

12/ Insolent : Alors oui, Sinik fait l’effort de changer de flow et c’est très appréciable. Mais on sent véritablement qu’il n’est pas à l’aise dans ce registre, beaucoup de petits problèmes de rythme. Ce n’est pas fluide, du coup le morceau part d’un bon sentiment mais au final cela reste assez bof !

 

13/ Assume : Ce morceau est vraiment très bon ! Une sorte d’anaphore avec le mot « assume » ce morceau est un réussite. On tombe souvent dans le piège de ce genre de morceau de tourner en rond et de ne plus trop savoir quoi dire mais Sinik arrive grâce au refrain de dynamiser le morceau. Un vraiment bon morceau, à écouter en boucle !

 

14/ Le diable avec du rouge à lèvres : Sinik compare certaines femmes avec un diable, mais à force de dire « sauf elle, sauf elle… » pourquoi faire ce morceau si il ne sent pas concerné ? Le morceau est sans intérêt, j’ai du mal en tout cas à comprendre la démarche.

 

15/ L’oseille : Dur de ne pas le comparer à l’excellent « Oseille » de Kennedy. Mis à part le refrain, Sinik ne surprend pas dans les couplets. Je pense aussi au Sinik de la bonne époque qui nous disait « Le monde c’est du business, même dans ton verre c’est du coca-dollar » dans le même registre.

Ce 6ème album de Sinik est vraiment un bel album. Son écriture et les thèmes abordés sont soignés, c’est indéniable. On peut tout de même lui reprocher son manque de prise de risque, car quand il s’essaie à d’autres horizons il s’en sort plutôt bien. Ceux qui suivent Sinik depuis le début ne seront pas déçus, ceux qui l’ont délaissé quelque temps (ce qui est mon cas) auront l’impression d’avoir juste appuyé sur pause, puis sur play 5 ans après tellement peu de choses ont changé. Il faut qu’il fasse un véritable effort au niveau des prod’, cela rendrait le projet encore meilleur. Sinik n’est pas dead, et ce n’est pas la honte si certains négros sont déclassés…il est juste meilleur que beaucoup de rappeurs !

NOTE : 14/20

POST TAGS:

Wesley@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT