Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : MZ – LA DICTATURE

CHRONIQUE : MZ – LA DICTATURE

Pas de démocratie pour la MZ avec ce nouvel album

Un peu moins d’un an après leur premier album « Affaire de famille », la MZ réitère l’exercice. Les protagonistes du 13ème arrondissement s’adaptent au rythme qu’impose désormais le rap français, leur projet précédent est déjà une vieillerie aux yeux de certains. Déjà le septième projet pour eux, la carte de visite est donc déjà bien établie. Comment définir l’univers de la MZ ? De la légèreté, beaucoup de références au sexe, à l’alcool et quelques messages bien affirmés sur leur place de noirs en France. Selon eux ils ne s’inspirent de personne, ce qu’ils font c’est de la MZ Music, leur public (autant féminin que masculin) l’a bien compris et affirme haut et fort le talent du trio à chaque sortie d’un nouveau clip. Pour ma part, mon opinion évolue au fur et à mesure du temps, les trouvant pas au niveau il y’a quelques années, véritable révélation avec le morceau « Lune de fiel » et aujourd’hui je ne les trouve pas à leur place, le succès n’est pas assez au rendez-vous selon moi. Ce dernier album devrait donc, j’espère, confirmer ce que je pense d’eux depuis quelques mois, au diable la démocratie… Vive la dictature !

 

01/ Superman : J’aime quand un album débute avec un « vrai » morceau , pas le temps de niaiser ! L’entrée en matière est réussie, mention spéciale tout de même au premier couplet d’Hache P avec un flow de derrière les fagots. Le morceau s’effrite au fur et à mesure, Jok’air et Dehmo sont en dessous selon moi. Un bon morceau tout de même, une bonne porte d’entrée.

 

02/ LIDL : L’emblème du discount est mis à l’honneur dans ce titre, ici pas de gloire aux marques de luxe. Le refrain est vraiment excellent, la mélodie est efficace. Moins fan des couplets, mais selon moi ce morceau est taillé pour le live avec l’énergie qui l’accompagne. Un son très MZ au final, un avantage de poids car la patte est reconnaissable mais on est de moins en moins surpris pour le coup.

 

03/ Les Princes Feat Nekfeu : LE tube de ce début d’année, il est incroyable. Je suis vraiment bluffé par la réalisation de ce morceau, une prod’ parfaite , des couplets de haut standing et un refrain dont seul Jok’air a le secret. Vraiment très judicieux d’avoir inviter Nekfeu, lui qui à l’habitude de froisser tout le monde, ici il se complète au talent de la MZ, je l’écoute 10 fois par jour. On se voit à la fin de l’année pour les #VRFAwards.

 

04/ Toi Sur Moi : Quel est la marque du jus de bagarre de Jok’air ? Il apporte une densité à ce morceau c’est génial. Il efface d’ailleurs ses deux autres compères, non pas qu’ils soit moins bons, mais pour moi ils sont en featurings. Le refrain t’emmène dans une vraie ambiance, ce style de prod’ (Les mêmes producteurs qui ont fait le morceau « Les princes ») est ce qui leur va le mieux. Jok’air, le Maitre Gims de la MZ ?

 

05/ Pause : Une chose est sûre je n’ai pas mis une seule fois pause à l’écoute de ce titre. « L’atmosphère MZ » est bien présente, une nouvelle fois Jok’air pose le flow parfait sur cette prod’ avec un refrain et un couplet très efficace ! Il m’a fallu quelques écoutes afin de vraiment apprécier ce morceau, mais il en vaut vraiment la peine. Une fois encore, ils arrivent à nous embarquer dans un vrai délire.

 

06/ Mathématiques : Sans Jok’air au refrain c’est tout aussi efficace. Dehmo porte ce morceau à bout de bras et il le porte vraiment haut. Ses deux compères ne sont pas aussi efficaces, dommage la prod’ est excellente, il y avait de quoi faire un énorme morceau. La nonchalence exagérée de Jok’air agace, au final on ne retient plus vraiment grand chose… Dommage !

 

07/ Problème : Après « Mathématiques » voici « Problème » ! Cette volonté de créer une véritable ambiance aux morceaux est appréciable mais parfois on passe à côté de l’essentiel. La plupart des morceaux sont très calibrés pour la radio avec un format assez standard. Certes quand on est trois ça limite un peu, mais ça n’empêche pas de prendre plus de risque. J’accroche vraiment moins à ce morceau, le refrain est moyen, aucun d’eux n’arrive à sauver ce titre. À oublier.

 

08/ Noir C’est Noir : Référence à notre Johnny national ! Dans l’intro je faisais référence au fait que parfois ils distillent quelques phases sur leurs conditions de Noirs en France… Dans ce morceau ils mettent les pieds dans le plat. Jok’air livre le couplet parfait, tout est bien dosé dans les paroles, il a l’intelligence de ne pas tomber dans un piège communautaire. Dehmo passe à côté du sujet mais Hache-P arrive à bien décrire une situation malheureusement réelle. Il finit d’ailleurs son couplet par un message plus que subliminal mais qui résume complètement la mentalité de ce morceau. Coup de coeur pour ce titre !

 

09/ MD Feat Marlo & Chich : Au vu du refrain il semblerait qu’il y’ait de la MD (MDMA) pour tout le monde. J’adore l’énérgie de ce morceau, Marlo et Chich apportent vraiment quelque chose. De la MZ Music comme on aime, taillé pour la scène. Le clip vaut le détour, sopalin à côté du PC pour les plus fragiles.

 

10/ Deuboukéhi Feat Jeci Jess & Mallaury : Enfin un morceau un peu plus « freestyle », un peu plus sale. Deuboukéhi est une danse africaine assez sexuelle. Agréablement surpris par le couplet de Mallaury, hormis les lyrics, le flow est clairement au rendez-vous. Jok’air et Hache P livrent une très belle performance. Après des débuts tonitruants, le son est bon, cohérent avec le reste de l’album mais je reste un peu sur ma faim.

 

11/ Ma Rue : La personnification de la rue en tant que femme est un angle plusieurs fois utilisé dans le rap français. À partir du moment ou l’on sait dès le départ de quoi il s’agit, cela perd tout son effet. Pas de place au subliminal donc, on assiste à un morceau ennuyeux, un refrain pas à la hauteur… L’exercice est raté, véritable premier faux pas de ce projet.

 

12/ Il Te Fallait : Une prod’ concocté au fond d’une rue la nuit avec ses airs de saxophone, très agréable. Jok’air est en chaussons dans cet exercice, il régale ! Ce morceau est un véritable coup de coeur, c’est le son qu’il fallait, la prod’ qu’il fallait, le flow qu’il fallait…

 

13/ Akwaba : C’est une partie croisée entre Hache P et Jok’air, on sort un peu du schéma habituel. Toujours aussi efficace dans les refrains, ce morceau s’apparente plus à un « délire » en témoigne les dédicaces assez longues d’Hache P. On reconnaît fortement l’atmoshpère, le premier couplet des deux Mc’s est très bon, mais globalement c’est un morceau moyen, un début prometteur seulement.

 

14/ Les Meilleurs Feat Zayra : Ce moment gênant où Jok’air surpasse clairement Zayra sur le refrain. On se demande vraiment d’ailleurs ce qu’apporte l’ancienne élève de la Star Academy version NRJ 12. Le morceau est bon, très bien en tant que morceau de fin. Jok’air est omniprésent… Un peu trop à mon goût !

 

Après ces quelques minutes passées à vivre sous la dictature, je ne sais vraiment pas quoi penser de cet album. D’un point de vue global, je le trouve cohérent, il a une forte identité et est très bien réalisé. D’un autre côté je le trouve assez banal dans la forme, en effet je trouve les formats un peu trop radiophoniques. Certes, ils sont trois, le 16 mesures chacun est donc assez tentant mais je trouve l’album un peu trop propre. Cependant, il y’a quelques temps j’aurais mis une pièce sur le talent de Jok’air mais là clairement je suis prêt à mettre plusieurs billets. À lui tout seul il amène une athmosphère incroyable sur chaque morceau, en témoigne le morceau « Les princes »  ou « Toi sur moi ». La MZ passe t-elle un cap tout de même avec cet album ? La réponse est clairement oui ! Grâce à leur collaboration avec Nekfeu ils ont pu passer en boucle sur les radios nationales, et ont pu être invités dans tous les médias les plus visibles. Au niveau qualitatif, on sent tout de même une avancée et un gros travail, mais il manque visiblement quelque chose pour qu’ils éclatent vraiment. Cet album me laisse donc sur ma faim, ils ont prouvé qu’ils pouvaient faire quelques fulgurances mais cela reste trop maigre encore. La MZ n’est plus une révélation, cet album est une confirmation, on attend de pied ferme celui de la consécration.

NOTE : 13/20

POST TAGS:

Wesley@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT