Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : LINO – REQUIEM

CHRONIQUE : LINO – REQUIEM

Lino propose un requiem pour son deuxième album solo

Lino - Requiem cover

Après presque 10 ans d’absence, Lino est revenu le 12 janvier avec son deuxième album solo. Depuis des années l’artiste jouit d’un succès d’estime sans faille, d’où l’excitation qu’à suscité l’attente de l’album. Au fur et à mesure des extraits dévoilés, on a pu se rendre compte que Lino n’avait rien perdu de sa superbe. Passons donc à l’écoute complète de cet album.

 

 

01/ Choc Funèbre : 52 mesures sans refrain pour commencer l’album. Efficace, mais cela reste un format trop utilisé dans le rap français avec des intros aux samples d’opéra. Au niveau des lyrics nous sommes rassurés, Lino est bel et bien présent. Le flow est identique à ce qu’il fait depuis des années, il est excellent dans cet exercice.

« J’étouffe dans l’air du temps ; l’talent, c’est mon seul fond d’commerce »

 

02/ 12ème Lettre : Un début a capella qui rappelle l’excellent morceau « Stress » du précédent album. Ce morceau a été désigné « Morceau de l’année » aux #VRFAwards et c’est amplement mérité. Lino est au sommet de son art, entre assonances et allitérations autour de la lettre « L » (366 fois en tout) il régale. L’instru est assez classique, mais l’écriture est tellement léchée qu’on lui pardonne ce manque de prise de risque sur la prod’.

 

 

03/ Le Flingue A Renaud : La prod’ est excellente, parfaite pour la voix atypique de Lino. Titre qui fait référence au morceau de Renaud « Où est ce que j’ai mis mon flingue? » Les mots s’enchainent et sont fluides. Très bon titre.

 

 

04/ V.L.B Feat T.Killa : Couleure novatrice par rapport aux 3 morceaux précédents. Le refrain est entrainant, mais dans cet exercice il reste peu de place pour les lyrics, tout est concentré sur son flow. J’accroche peu à ce style pour ma part.

 

 

 

05/ Fautes De Français Feat Dokou : Un refrain très pop-urbain similaire à ceque pourrait faire Maitre Gims, les voix sont très ressemblantes d’ailleurs. Un morceau avec une structure faite pour la radio. Le fond du message est positif et Lino reste cohérent tout au long avec des lyrics sur le même champ lexical. Efficace!

 

 

06/ Wolfgang : Pas vraiment une nouveauté, car une bonne partie de ce morceau était présent sur le projet non-officiel « Radio bitume ». Classique dans la réalisation par des samples de musique classique et d’opéra. On est peu surpris par ce genre de titre. Lino excelle certes , mais on reste sur notre faim, j’aurais aimé plus.

 

 

07/ 7 Milliards Sous Le Ciel Feat Youssoupha & Zaho : C’est quoi ce son?! refrain de Zaho sorti du fin fond d’un de ses tiroirs, une prod’ plus que basique et un couplet de Youssoupha assez faible. Ce morceau a toute sa place sur Skyrock, mais sur un album de Lino…Non!

 

 

08/ Narco Feat Niro & Sofiane : Surpris d’entendre un sample d’un morceau de l’emblématique Ghetto Fabolous Gang, mais la prod est très efficace. Sur le papier cette collaboration me plait, Niro et Sofiane font partie des plus talentueux de cette nouvelle géneration. Sofiane livre un couplet de très bonne facture avec l’énergie qu’on lui connait. L’instru s’adapte à chacun, et Niro a plus de mal à exprimer tout son talent sur la prod’. Peu de prise de risque au niveau du flow. Lino, quant à lui, termine très bien le morceau, des phrases chocs et un flow linéaire. Bon morceau.

 

 

09/ Peuple Qui Danse Feat Fally Ipupa : Ce son nous rappelle les heures de gloire du Bisso na bisso. Veritable star en Afrique, Fally Ipupa fait un refrain efficace. Au niveau de la prod, la guitare rappelle les anciens morceaux de la musique congolaise des Franco ou Tabu ley rochereau. Joli clin d’oeil au patrimoine congolais.

 

 

10/ Brûleur De Frontières Feat Corneille : 4ème featuring d’affilé! Corneille n’apporte pas grand chose mise à part une entrée plus simple sur nos radios. La prod’ est vraiment trop simple, le refrain de Corneille est assez faible et Lino s’en sort toujours grâce à sa plume.

 

 

11/ Allo Lino : Interlude de Ramzy…Drôle ou pas? Hassoul à vous de juger !

 

 

12/ Suicide Commercial : Morceau anachronique qu’on aurait pu entendre il y’a 10 ans. Lino se repose clairement sur ses acquis, ce style il le fait très bien et il le sait. Cela manque d’originalité dans les prods, mais toujours des phrases chocs qui font de ce track un bon morceau tout de même.

 

 

13/ Au Jardin Des Ombres : Léa Castel au piano (si si!). On a le sentiment que c’est un slam de la part de Lino… pourquoi pas après tout, il a la voix et la plume pour le faire. Si le texte reste un bel hommage à son père le morceau dans son ensemble sonne très creux et trop minimaliste. Dommage.

 

 

14/ Le Rap N’est Plus : Interlude de John Rachid…Toujours à vous de juger sur son intérêt.

 

 

15/ Ne M’appelle Plus Rappeur Feat Calbo & T.Killa : Excellent titre! Les trois nous livrent un couplet de haut vol. J’avais sous-estimé l’écriture de Calbo, il m’a fait taire sur ce titre. Rien à dire, à écouter en boucle!

« Vive la France, ils veulent qu’j’la baise comme Hollande en scooter »

 

 

16/ De Rêves Et De Cendres Feat Manon : Encore un featuring! ce son tourne déjà en playlist sur Skyrock et c’etait clairement le but. Malgré le format du titre assez long (5’39), cela reste tout de même efficace en, la preuve étant qu’il peut s’ouvrir et faire du bon. La réalisation en tout cas est excellente. Chapeau Médeline !

 

 

17/ Requiem : Une sorte d’outro, reprenant le champ lexical de la mort (comme beaucoup dans cet album). Pas surpris donc de retrouver ce format en fin d’album, plutôt cohérent. Cela reste encore du déja vu, du très bon, mais on aurait aimé plus. Lino enfonce le clou dans l’écriture léchée, il ne fait vraiment pas le même métier que la plupart des rappeurs. Mais pourquoi donc faire du rap des années 90 en 2015? Parfait pour les puristes en tout cas.

 

Grand fan de Lino, j’attendais beaucoup de cet album (sûrement trop) je reste donc sur ma faim. Les nombreux featurings et les deux interludes représentent 8 pistes sur 17, c’est beaucoup trop. Les collaborations sont clairement le ventre mou de cet album. Cependant Lino a démontré une nouvelle fois qu’il n’a pas perdu de sa superbe côté lyrics, quel plaisir! Un bon album certes, mais si lors des prochain #VRFAwards cet album est sacré meilleur album, c’est que l’on n’aura pas connu une grande année dans le rap français.

Note : 15/20

POST TAGS:

Wesley@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT