Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : KAARIS – LE BRUIT DE MON ÂME

CHRONIQUE : KAARIS – LE BRUIT DE MON ÂME

Kaaris présente son deuxième album après l'excellent " Or noir"

  Après l’excellent premier album « Or noir », Kaaris nous livre son deuxième album. Le rappeur de Sevran a traversé quelques clashs entre temps mais le MC est toujours là. Cet album n’a pas du tout eu le même engouement que le premier, mais force est de constater qu’il fait partie intégrante des « têtes d’affiche ». Après avoir enculé Brandon et Dylan en sortant du zoo, voyons voir ce que propose K2A sur cet album…

 

1/ Kadirov :  Quelle entrée en matière ! Du Thérapy dans l’instru, du Kaaris dans le texte, on retrouve nos marques dès le début. Pas extraordinaire dans la structure, ni dans les textes mais cela reste vraiment efficace pour un 1er track.

 

2/ Sevrak :  Inspiré du morceau  » Chiraq » de Nicki Minaj X Lil Herb, je ne vois pas du tout ce que fait ce morceau sur cet album. Je le vois plutôt comme un morceau  » hors-série » ; mis à part le refrain qui est efficace, le reste est fade. Un enchaînement de phrases sans « punchline ». Morceau à oublier.

 

3/ Four : Entre une prod’ très classique et un refrain raté ce morceau est moyen. Les couplets sont assez bons, mais le flow est trop monotone. Aucune inspiration dans ce morceau de la part de l’homme au gros doigt de pied.

 

4/ 80 Zetrei : Chaque rappeur du 9.3 à son morceau à la gloire du département. On respire un peu avec ce morceau, un peu plus posé, un très très bon refrain et quelques variations dans le flow. La prod est réussie également. Un bon morceau.

« Leur grosse pute de daronne est féconde
Mais qui a laissé ces chiens sans vaccin venir au monde ? »

 

5/ El chapo feat Lacrim  : Lacrim est l’homme des feats en ce début d’année et ce qui est sûr c’est qu’il ne déçoit jamais. Le couplet de Lacrim contraste totalement avec l’univers de Kaaris, du Future dans le style. Kaaris fatigue dans son enchaînement d’insultes sans vraiment livrer un « gros » couplet, il n’arrive pas à marquer les esprits malgré des métaphores plus dégueulasses les unes des autres. Mention spéciale pour la prod’ et Lacrim.

 

6/ Zone de transit: Une vraie bouffée d’air frais dans cet album. La prod’ est excellente, le flow de Kaaris est excellent et le refrain est excellent (Nique sa mère les synonymes). Ce morceau tourne en boucle dans mes oreilles, je vous le conseille vivement.

 

7/ Trap: Kaaris est très bon sur ce morceau ! Dynamique, le flow va parfaitement bien avec la prod’ et les lyrics font sourire. Son dynamisme sur la fin du morceau est appréciable, on veut le voir plus souvent comme ça.

 

8/ Crystal feat Future : Le feat US est devenu monnaie courante dans notre rap français et Kaaris ne va pas déroger à cette mode. Il a eu raison d’ailleurs car c’est un VRAI featuring, Future se fait plaisir sur cette excellente prod’ et ça se sent. Kaaris change de flow à chaque couplet et cela donne un morceau très très lourd ! À écouter en boucle.

 

9/ Tripoli :  La prod de ce morceau est excellente. Cependant je suis assez partagé sur ce morceau, le refrain annonce un gros morceau, le premier couplet est moyen, le deuxième est beaucoup mieux. Toujours ces enchaînements d’insultes sans punchline par contre. Dommage.

 

10/ Magnum : Quelle énergie de la part de Kaaris ! La prod’ s’adapte parfaitement à son flow. Le morceau est assez basique venant de sa part, mais est véritablement efficace. Le refrain est réussi. On regrette cependant le manque de prise de risque tout au long du morceau, l’écriture est assez bâclée également.

 

11/ Vie sauvage feat 13 Block : La véritable différence avec son précédent album, ce sont les featurings. Kaaris invite des artistes peu connus sur ce morceau et c’est appréciable, d’autant plus qu’on a le sentiment que c’est lui qui s’invite sur le morceau. 13 Block s’en sortent très bien, l’instru est basique mais le flow nonchalant du groupe et l’énergie débordante de Kaaris amène une vraie ambiance à ce morceau.

 

12/ Le bruit de mon âme : Même recette qu’or noir ! Le morceau qui porte le nom de l’album est posé, le refrain est chanté et il est sans gros mots. Mise à part le refrain qui est vraiment efficace pour passer en radio, on a le sentiment que le premier couplet ne va pas avec la prod’, on le sent en décalé.

 

13/ Les oiseaux : Ce morceau est très bon ! Le refrain est très efficace, le flow des couplets est excellent et la prod’ est comme d’habitude très bonne. Les métaphores sont bonnes sur ce morceau, contrairement aux autres sons. Malgré tout cela, pas encore de claque dans cet album.

 

14/ Mentalité caillera : Même si le morceau est moyen, il prend un peu plus de risque sur le flow. Le refrain est assez bon, mais parfois on se demande ce qu’il raconte, les paroles s’enchaînent et ne veulent rien dire nous sommes au bord de l’absurde…

 

15/  Comme Gucci Mane : L’ambiance sur le refrain est excellente. La prod’ est très bonne et le flow tout au long du morceau, monotone certes, colle parfaitement à l’univers du morceau. Bon morceau.

 

16/  Voyageur feat Blacko : Collaboration surprenante ! Le morceau quand à lui ne l’est pas du tout, on attendait Blacko sur ce type de refrain et Kaaris sur des couplets… sans gros mots. Ce morceau est clairement pensé pour la radio et je me ferai un malin plaisir de changer de station à ce moment là. Morceau à oublier.

 

17/ Situation feat Ixzo & Solo le mythe : Sevran est à l’honneur sur ce morceau ! Bonne initiative de la part de Kaaris. Le refrain de Kaaris est efficace et son couplet est bon. Ixzo quand à lui livre un bon couplet, même si ses changements de flow toutes les 2 mesures peuvent agacer. Solo le mythe est à contre-courant de la tendance trap du moment et cela fait du bien.

 

18/ Le temps : Référence au morceau « RTC » de Booba dans le refrain ? Mauvais choix je trouve pour le dernier track de l’album, vraie prise de risque tout de même sur le flow. Mais cela au final tourne en rond et on assiste une nouvelle fois à cet enchaînement d’insultes sans phrases qui marquent véritablement l’esprit. Dommage, ce n’est pas le meilleur pour la fin !

Je ressors de cet album sans claque ! Album moyen et véritable déception si on doit le comparer à « Or Noir ». Pour être aussi cru que lui je dirais que c’est comme une fellation où l’on sent les dents. C’est bien par moment et ça retombe à chaque coup de molaire. Ce n’est pas un album qui va marquer la fleur anale du rap français, et je suis « dégouté comme quand j’ai chécra ». Des instrus excellentes, quelques morceaux comme « Zone de transit » ou « Crystal » très bons mais le reste n’est qu’un enchaînement d’insultes sans véritable créativité.

NOTE : 11/20

Wesley@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT