Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : GUIZMO – DANS MA RUCHE

CHRONIQUE : GUIZMO – DANS MA RUCHE

Guizmo démarre l'année en trombe avec un nouvel album

Dans_ma_ruche

Le dernier album de Guizmo « Dans ma Ruche » est dans les backs depuis Lundi 15 décembre, le rappeur faisait languir ses fans… Mais le projet est là!  Voici ma critique après cette première écoute.

 

 

1/ André : On connait déjà ce morceau depuis le mois de septembre. Il annonce la couleur de l’album. Ici c’est un flashback de certaines périodes de sa vie sur une ambiance mélancolique. Si je pouvais renommer ce titre je l’aurais appelé « cicatrices », en effet c’est les marques du passé qui nous parlent ici. Un jeu fin et technique entre les rimes, rien à dire, ce morceau fait son petit effet.

 

2/ Du R5 au R1 : On part sur une instru et des lyrics qui montrent le pessimisme récurrent de Guizmo. Au niveau du flow c’est très technique, enchaînement d’assonances et allitérations sur des métaphores toujours aussi tristes. C’est brut.

 

3/ Dans 10 ans : Toujours dans une ambiance cynique, Lamine aka Guizmo répond à Patrick Bruel dans une version 2.0 de la rétrospective. C’est un morceau noir dans lequel Guizmo se lance sur « ma mère va m’enterrer à 31 parce que j’ai niqué mon foie, mon pancréas, sors ton pochton vas y on s’en fait un »En effet, l’avenir de la jeunesse d’aujourd’hui bien plus incertain que celui de Patrick à son époque…
On note le sample de Naruto 😉

 « Ma mère va m’enterrer à 31 parce que j’ai niqué mon foie, mon pancréas, sors ton pochton, vas-y on s’en fait un… »

 

4/ Bisou : Guizmo nous raconte ses histoires de « femelle » sur un son groovy… Pas de grand intérêt pour ma part, cela me fait penser à « Venus » de Joke, sympathique mais sans plus! On remarquera tout de même l’ambiance « Woodstock » que confère cette guitare en intro.

 

5/ La vie est un thème : Guizmo nous explique ici qu’il vit au jour le jour. « Carpediem », j’suis pas fan, pas même après plusieurs écoutes.

 

6/ Ligne 9 : Il nous met dans l’état d’esprit de sa génération. Un peu nonchalante et perdue. Une instru assez « passe partout », j’suis pas fan non plus pour celle-ci.

 

7/ Papyrus : Drogue et dépendance, égo-trip sur un sample de Joss stone – a man’s world (pour ceux qui ne connaissent pas, vous l’avez probablement déjà entendu dans la pub Coco mademoiselle)

 

8/ Plus bas que terre : J’ai eu beaucoup de mal à donner un avis ou une vision sur celle ci, on est sur un rap-pop ou Urban-Pop comme on dit dans le jargon, pas du tout ma came personnellement.

 

9/ A.Z : Je suis absolument fan. Pour les amateurs de rap c’est plus percutant. Un bon débit logarithmique et multi-syllabique mêlé à quelques métaphores rappelant la réalité. Ici pas d’électro, de trap, pas d’artifice, du rap et rien d’autre, c’est sincère et brut, on est servi.

 

 

10/ Dans le zoo : On monte en cadence au fur et à mesure de l’album, ici pas de spleen, « on fout le hella », c’est ghetto, alcool, drogue, égo-trip et punchlines. « whisky, coca zero, plan appart’ trocadero ».

« Whisky, coca zero, plan appart’ trocadero »

 

 

11/ Indé-structible : Là aussi je suis fan. C’est LE son hardcore de l’album. C’est percutant, concret, sale. Un style qui donne la pêche, qui énerve, qui secoue. Tout ce qu’on aime.

 

 

12/ Demain c’est mort : On repart sur le spleen, Guizmo nous donne ici une réponse à Demain c’est loin de IAM, on a un peu la même construction avec la répétition des mots en fin/début de phase :
« Voilà un p’tit bout de c’qui nous arrive,
L’arrivée chez nous c’est tous ce qu’on vise depuis le départ »
C’est plutôt réussi.

 

 

13/ L’homme qui a peur (feat. Amadou et Maryam) : Voilà un featuring très étonnant. Dans une ambiance plus festive, Guizmo nous présente sa version du retour aux racines.

 

 

14/ Dans ma ruche : On voit beaucoup ce style de sample dans le rap aujourd’hui. J’appelle ça du rap soundcloud (lol). Ceci dit ce n’est pas mauvais, à la première écoute on se met dans l’ambiance rapidement. Pour le thème on touche encore aux dépendances à l’alcool et la drogue. C’est un son sur l’état d’esprit un peu bohème de Guizmo.

 

Dans l’ensemble cet album est plutôt réussi. Guizmo a mûri, et techniquement il est performant. Ce que j’apprécie chez lui c’est ce parti pris de rester « classique », de ne pas trop en faire, j’apprécie les références à Big Pun, Salif ou encore Lunatic de ses textes.

 

Mes favoris : A.Z, Indé-structible, Demain c’est mort, du R5 au R1, André, Dans 10 ans.

 

Points faibles : Malheureusement mes inquiétudes se confirment. Les thèmes abordés sont souvent les mêmes, alcool, drogue, meufs… Et on se lasse rapidement. Pour les instrus j’ai l’impression qu’il n’y a rien de vraiment percutant, on passe vite à autre chose aussi.

                 NOTE : 13/20

POST TAGS:

Loukoum@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT