Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : DEMI-PORTION – 2 CHEZ MOI

CHRONIQUE : DEMI-PORTION – 2 CHEZ MOI

Chronique du quatrième album du rappeur sétois

Cet été se déroulait un évènement hors du commun : le Demi-Festival. Trois jours de concerts réunissant le rap français « underground » dans un cadre exceptionnel : le Théâtre de la Mer, à Sète. Avec l’organisation d’un tel évènement, suscitant un réel engouement, le rappeur Demi-Portion s’est affirmé comme un acteur majeur du rap français. Présent dans la sphère rapologique depuis bien des années, le MC sétois a sorti le 20 janvier son quatrième album studio : 2 Chez Moi. Pour ma part j’ai énormément de respect pour ce rappeur, car il dégage une image très positive du rap. Malheureusement je n’ai jamais réussi à consommer la totalité d’un album du MC, malgré de véritables coups de coeur pour certains morceaux. Deux ans après Dragon Rash et une série de freestyles sur sa page Facebook, le rappeur dévoile une nouvelle fois un album très personnel. Va t’il prendre des risques ? La réponse maintenant.

 

1/ Souvenir : Ah oui on commence bien ! Très bonne intro, un Demi Portion très à l’aise avec un flow rapide et saccadé sur une instru qui se colle parfaitement à l’exercice. On rentre vraiment bien dans le projet avec un rappeur qui vient « déposer son style », ça donne envie d’écouter la suite !

 

2/ 2 chez moi : Simple mais efficace. Deuxième morceau qui sonne comme une intro bis, avec un couplet unique suivi de scratches de DJ Rolex. Le track éponyme de l’album s’apparente un peu aux freestyles « 2 chez moi » que le rappeur avait sorti sur Facebook, come un dernier freestyle pour clôturer cette période.

 

3/ Demi-Pablo : L’une des bombes de cet album ! Ceux qui ont regardé la série Narcos ont sûrement reconnu le sample du générique. La prod est très bien travaillée, sampler une telle mélodie était risqué mais l’exercice est réussi. Demi-Portion est très à l’aise dans ce morceau, avec un refrain vraiment sympa, j’adore !

 

4/ Pardonner (feat. Kery James) : Moins fan.. Une affiche pourtant alléchante sur le papier. Même si le morceau est plutôt réussi en soi, l’instru ne fait pas sauter au plafond, le refrain non plus. Le couplet de Kery James est appréciable, mais sans convaincre entièrement.

 

5/ Mon dico IV : Ah dommage j’accroche beaucoup moins que les volumes précédents. C’est sans doute dû à la prod trop lente et pas assez percutante. Les lyrics du MC sont vraiment belles, il n’y a aucun doute sur ça, mais difficile de rentrer dedans et de se plonger dans l’univers.

 

6/ Un long voyage : Une prod un peu funky mais pas exceptionnelle. J’aime bien comment Demi-Portion pose dessus, le refrain rentre dans la tête c’est cool et ça se laisse écouter. Puis la volonté de montrer le bonheur dans l’album se ressent de plus en plus, c’est agréable !

 

7/ Magnifique (feat. Oxmo Puccino) : Encore du mal avec la prod, on entend pas assez le saxo c’est vraiment dommage. Oxmo offre des passages intéressants, mais le morceau peine à s’affirmer.

« J’opère en mode Madmax, une capuche un Posca et on t’refait le centre commercial »

8/ Ici la terre : La prod est trop simple, ça manque cruellement de folie au niveau des productions. C’est dommage parce que Demi-P fait encore un bon travail, mais j’accroche vraiment pas…

 

9/ Interlutte : Mais pourquoi n’a-t-il pas rappé sur cette prod ??? Elle est géniale et propose un registre différent par rapport aux derniers morceaux, c’est vraiment regrettable !

 

10/ Besoin d’air (feat. Sprinter et Monotof) : Mitigé une nouvelle fois. Cette fois-ci la prod tape bien, mais le refrain pèche. Monotof et Demi-P sortent un bon couplet mais j’adhère pas au style de Sprinter.

 

11/ La vie de rêve : J’accroche toujours pas, la prod est bien travaillée, mais c’est le morceau dans sa globalité que je n’aime pas trop. Ca me fait un peu penser au morceau « Dragon Rash », présent dans le précédent album, mais je trouve que c’est moins réussi.

 

12/ Un jour viendra (feat. Furax Barbarossa) : J’aime bien ! Le couplet et le refrain de Furax sont vraiment excellents, son timbre de voix si singulier est incroyable. Demi-Portion assure, avec une prod très soignée de DJ Rolex, très bon morceau !

 

13/ Autopsie : Super morceau ! La prod est bien calibrée pour se faire découper, et Rachid le fait à merveille. Un refrain tranchant, des couplets vraiment bons où le rappeur évoque ses débuts dans le rap. Un vrai coup de coeur !

14/ Planète Rash : Outch là ça kicke. 11 rappeurs de la sphère underground, 8 mesures chacun, le format est affuté. La prod de Beep-Beep s’y prête extrêmement bien, et chaque rappeur est au niveau. Mention spéciale pour Scylla et Dooz Kawa, deux couplets excellents !

« J’ai millions d’vues, ces trous d’balle croient qu’j’ai une vie d’palace »

15/ Danse avec les loups : Quelle prod de DJ Rolex ! Gros coup de coeur pour cette instru, une ambiance de fou qui s’en dégage. Le couplet unique du rappeur sétois est prenant, mais j’aime moins le refrain qui contraste un peu avec l’ambiance sombre du morceau.

 

16/ Fonky Freestyle : Un freestyle, sur une instru mythique (Fonky FamilyMystère et Suspens), dans un album, fallait oser. Et c’est réussi, un couplet exceptionnel où Demi-Portion règle ses comptes avec les personnes qui le croient déconnectés de la réalité et riche, bravo.

 

17/ Au coin de ma rue : Le message de diversité est très beau, mais j’accroche pas plus que ça. Ca ressemble un peu trop au reste de l’album au niveau de la production et de l’interprétation, c’est dommage.

 

18/ Une fin heureuse : Quelle outro ! L’instru est exceptionnelle, et Demi Portion nous livre deux couplets vraiment à la hauteur pour clôturer cet album en beauté. Un très bon morceau pour finir !

 

Bon, le constat est que selon moi l’album est trop long, même si la plupart des morceaux sont assez courts. Plusieurs fois j’ai eu l’impression d’écouter le même morceau, avec la même prod. Difficile de rentrer complètement dans les tracks, ce qui n’aide pas. Lyricalement, ça ne déçoit absolument pas, le rappeur a toujours cette plume fine qui le caractérise. Là où je reste sur ma faim c’est sur l’interprétation : peu de prises de risque. L’intro « Souvenir » offrait pourtant une belle promesse. Non pas que l’album n’est pas de qualité, car c’est un bon album, mais peut être trop répétitif, il n’y a pas ce grain de folie que l’on peut attendre lors d’un quatrième opus. Petite déception sur la forme, mais le fond est toujours aussi affuté, que de messages positifs, il faut le retenir.

 

Note : 12/20

POST TAGS:

hugo@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT