Home / RAP FR  / Chroniques  / CHRONIQUE : $-CREW – DESTINS LIÉS

CHRONIQUE : $-CREW – DESTINS LIÉS

Après le succès de Nekfeu en solo, le fennec est de retour avec son crew

Décembre 2015, Nekfeu reçoit son disque de platine pour son album « Feu ». Nouvelle coqueluche des médias, apprécié par les rappeurs, adoré par son public. Mais il ne profite pas de son succès tout seul, son $-Crew est toujours avec lui sur la tournée. En regardant ses « frères » s’éclater en concert, il se dit qu’ils ont eux aussi droit à leur heure de gloire, qu’il ne veut pas être le seul à profiter d’un succès commercial : direction Los Angeles pour enregistrer le deuxième album du $-Crew. Une imprégnation de l’ambiance américaine, un Hugz Hefner productif comme jamais, l’album avance à grand pas. Le moment de gloire du producteur est également arrivé. Toujours mis en avant par Nekfeu, celui qui a commencé dans sa chambre à envoyer par mail des instrus pour 1995 va produire 15 morceaux sur 16 de l’album. L’auteur de « Feu » est fier de ses potes, de pouvoir terminer leur disque sur la route des Zéniths du Feu Tour, en espérant voir exploser les autres membres de son groupe en même temps que lui. On laisse à plus tard le projet solo de 2zer, de même que le projet des frères Mekra et Framal. Ensemble, le groupe est plus fort. Quelques jours avant le 17 juin, tous les médias parlent du $-Crew, présenté comme « le groupe de Nekfeu ». Mis en avant, comme la « star » pour que le groupe prenne de l’importance, le Fennek l’accepte si cela peut pousser ses frères. Soudés depuis le collège, leurs destins sont liés :

 

1/ Intro-Muros : intro assez simple au piano avec des « destins liés » en fond, pas trop mal ! Allez faut y aller là !

 

2/ On va le faire : Premier extrait de l’album, que j’apprécie beaucoup. Le refrain et les flows sont vraiment intéressants et entraînants. Le couplet chanté avec flemme de Nekfeu est pour moi le meilleur. Celui de Mekra est moins percutant, le mixage est pas top je trouve. 2zer et Framal font le taff. J’aime beaucoup ce son, le seul bémol est peut être sa place dans l’album, car après une intro assez sombre j’aurai bien vu un son plus percutant pour bien rentrer dans l’album. Mais en écoutant seulement ce morceau, ça passe très très bien !

 

3/ Nés pour mener : OVNI. J’étais clairement pas prêt pour entendre le $-Crew dans ce registre, premier morceau du groupe avec un peu d’autotune, et ça passe très bien sur leurs voix. Le refrain reste bien en tête et la prod minimaliste est super lourde. La différence d’interprétation des trois couplets est intéressante, on a un Nekfeu qui a rappé très près du micro en studio, un 2zer dans le même style avec des backs autotunés assez mélodieux, puis un Mekra qui lâche un couplet bien plus énervé pour clôturer le son. Je le préfère dans ce registre que dans le morceau précédent, il met plus d’impact et sa technique ressort plus. Un très bon morceau.

 

4/ C’est pas un film : On change totalement de registre, retour au boom bap et aux flows moins nonchalants. Un Nekfeu énervé comme jamais dévoile toute sa rage, on entend même ses reprises de souffle tellement le rappeur a voulu poser ce couplet en one-shot. Le couplet de Framal est intéressant aussi, ça calme un peu après la haine du Fennek. Un morceau complet même s’il n’y a que deux MC’s sur quatre. Enorme.

« Même si on a fait du racket je viens pas jouer les durs à cuire
Beaucoup ont dû racker j’suis dans les histoires dures à croire »

 

5/ L’art et la manière (feat. Doums) : Allez on chill un peu ! La prod est assez simple, j’aime beaucoup le refrain, il est extrêmement bien mixé ! Un peu plus de mal sur les couplets de Mekra et Doum’s qui contrastent avec la musicalité des passages de 2zer et Framal qui m’impressionne de plus en plus ! Enlever un couplet n’aurait pas été un crime, surtout que le morceau est assez long, c’est dommage parce que le son est plutôt cool, un bon moment de détente.

« Être le meilleur pour eux c’est le but, pour nous c’est juste le minimum »

 

6/ Jusqu’au bout : Au début j’me suis demandé pourquoi avoir mis ce son (qui date de janvier) dans l’album. Mais j’ai compris en écoutant l’album d’une traite. Il nous remet dans le bain après un morceau très chill. Bon j’ai toujours un peu de mal avec le refrain que je trouve trop simple, mais les couplets et la prod sont super lourds. Mention spéciale pour Framal qui m’avait choqué avec ce nouveau flow qu’on retrouve tout le long de l’album.

 

7/ Démarre : Bon, à la première écoute j’ai pas du tout aimé. Puis finalement dans la voiture ça passe bien, ça pue l’été et ça fait bouger la tête. C’est pas un des meilleurs morceaux de l’album mais c’est certain que ce son va bien tourner cet été. D’ailleurs ça m’étonnerait pas qu’un clip de ce son voie le jour.

 

8/ Fausse note : « LA POUR NIQUER DES MERES ». Quand j’ai entendu ça j’ai protégé ma nuque parce que je savais que ça allait kicker. J’me suis pas trompé, pour moi c’est un des meilleurs sons de l’album. De la trap plus sombre qu’une rue du Queensbridge à 3h du mat’ en janvier. Les cris mettent dans l’ambiance et tous les couplets sont parfaits techniquement même s’ils sont très différents. Un Nekfeu en mode Fennek plein d’allitérations, un Framal qui envoie de la musicalité très violente et 2zer et Mekra font également le taf très proprement. En concert ça doit être quelque chose.

 

9/ Félins : Des sonorités West-Coast dans la prod, le refrain de Nekfeu est sympa. Les rappeurs parlent de leur instinct de félin, que ce soit dans la vie de tous les jours ou pour les meufs. Le morceau est pas mal, le refrain reste bien en tête mais c’est pas vraiment un coup de coeur non plus.

 

10/ J’aurais pas dû : Le tube de Destins Liés, celle qui tourne en boucle sur les ondes. Un sujet que les rappeurs adorent aborder : les femmes. Musicalement c’est très réussi, le refrain est bien monté, le couplet de 2zer est court mais percutant, et extrêmement planant pour Framal. Le seul problème est peut-être la récurrence du refrain, il apparaît 5 fois pour seulement deux (courts) couplets. La construction du morceau est adaptée pour la radio, c’est un peu dommage mais le son reste agréable. Puis si ça peut pousser les novices à découvrir l’album, pourquoi pas !

 

11/ Fugazi : On retourne au rap pur. Très bon son où Nekfeu lance des pics à son public. « Si tu m’demandes un selfie c’est sûrement qu’tu m’écoutes pas pour les bonnes raisons », « J’aimerais voir que des vrais dans la fosse ». Faut quand même oser. La prod colle parfaitement aux flows et le refrain assez simple fonctionne bien. Morceau très propre une nouvelle fois, j’adhère totalement.

« Si tu m’demandes un selfie, c’est sûrement qu’tu m’écoutes pas pour les bonnes raisons »

 

12/ Un homme change le monde : J’aime beaucoup moins la prod, un peu trop simple à mon goût. C’est dommage parce que j’aime vraiment l’interprétation des deux frères Framal et Mekra sur le son. Je pense pas réécouter souvent ce son mais les flows et les textes sont vraiment très bien travaillés, la complémentarité des deux frères est indéniable.

 

13/ Plus pareil : BOOOOOOOOOOM. Gros coup de coeur pour ce morceau. Pour le coup la prod est fabuleuse, tout est parfait dans ce son. Les MC’s découpent la prod un par un, puis c’est super bien mixé (un des gros points forts de l’album d’ailleurs), les voix ressortent parfaitement. Ca me fait un peu penser aux ambiances du premier album du groupe, Seine Zoo. Le scratch de la phase de Deen Burbigo est vraiment bien choisie. Une grosse prod, des flows techniques sans censure, le groupe est dans son élément et ça fonctionne terriblement bien !

« On voulait pas plaire autant, en un temps record
Les trois quarts ont l’air hautains, mais ne cassent pas des briques
Paraîtrait-il que, même les rappeurs cassent les prix »

 

14/ Bresson : Prod bresson, couplets bressons, refrain bresson, tout est sombre. C’est plutôt bien foutu, j’ai beaucoup apprécié les petites touches d’autotune dans les backs de 2zer. Pour une fois j’ai pas trop apprécié le couplet de Framal. Nekfeu fait le taf, énervé comme dans « C’est pas un film », leur registre est vraiment varié, c’est un très bon point ! Bon morceau mais pas pour autant un coup de coeur, c’est peut-être dû à la prod qui est sympa mais sans plus.

 

15/ Une étoile : Bien cool ce son aussi ! Les rappeurs parlent de leurs expériences dans les hôtels pendant les tournées. Ca me fait un peu penser au son « Souviens-toi » de 1995, le thème était assez similaire. Mais l’interprétation est assez différente, les flows sont vraiment agréables et variés. Au début j’ai pas vraiment accroché mais j’aime de plus en plus ce son, un nouveau coup de coeur pour le coup.

 

16/ Sereins : Nouvelle grosse prod, des sonorités qui me rappellent un peu des instrus West-Coast (« Ambition Az A Ridah » de 2pac pour le piano !). Cela se ressent dans le refrain chanté aussi, l’influence L.A est bien présente. Les flows sont super variés avec par exemple un Framal mélodieux ou un Nekfeu qui kicke plus. Un son bien carré et super bien travaillé pour clôturer l’album. Ils sont sereins pour la suite.

 

Destins liés est sans aucun doute un très bon album, intéressant par la diversité des morceaux. Certains titres m’ont un peu moins plu comme « Félins » ou « Un homme change le monde » mais cela n’enlève rien au travail fourni. Je pense qu’il faut bien mettre en avant le travail d’Hugz Hefner. Il a produit quasiment tout l’album avec à chaque fois un univers différent, ce qui est difficile à réaliser sur un long projet comme celui-ci. 16 morceaux c’est le bon format, plus aurait été peut être lassant. Puis au final, apres quelques écoutes, on se rend compte qu’il y a une sorte de chronologie en commençant dans la procrastination avec « On va le faire ». Puis ils l’ont fait et terminent l’album « Sereins ». C’est complètement différent de Seine Zoo, on remarque une évolution considérable dans la musicalité. 2zer et Framal maîtrisent et jouent de mieux en mieux avec leur voix. « C’est pas un film » ou « Plus pareil » plairont aux adeptes du S-Crew d’il y a quelques années, les nouveaux auditeurs vont peut être plus se pencher sur « On va le faire » ou « J’aurai pas du ». Personnellement je trouve que tous les styles sont maîtrisés. Gros coup de cœur pour Sereins et Fausse note. Plus de 17 000 ventes en premiere semaine, le S du S-Crew a été transformé en $. Mission accomplie pour Nekfeu, ses frères sont dorénavant sous les projecteurs avec un projet de qualité.

Note : 16/20

POST TAGS:

hugo@vrairapfrancais.fr

Review overview
NO COMMENTS

POST A COMMENT