Home / RAP FR  / Chroniques  / Chronique : Caballero & JeanJass – Double hélice

Chronique : Caballero & JeanJass – Double hélice

Le rap belge de plus en plus à l'honneur

Le rap belge ne s’est jamais aussi bien porté qu’aujourd’hui. A l’image de leur sélection nationale de foot, les talents ne manquent pas dans le plat pays. Caballero et JeanJass en font partie et se sont associés pour former une Double Hélice, un EP de huit morceaux et deux tracks solos en bonus. JeanJass est rappeur et beatmaker, originaire de Charleroi, appartenant au groupe Exodarap. Après ses projets Jean XVI (en collaboration avec le producteur Le Seize) et Goldman, c’est avec sa participation à la Poignée de Punchlines de Give Me Five Prod que je me suis plus penché sur son cas tellement la maîtrise était parfaite. Caballero lui représente le Black Syndicat et Les Corbeaux, deux collectifs bruxellois. C’est avec son Freestyle de la cigarette fumante que j’ai découvert un MC qui découpe littéralement prod sur prod pendant près de sept minutes. Il s’est ensuite associé à Lomepal pour le projet Le Singe fume sa cigarette, entièrement produit par Hologram’ Lo, beatmaker du groupe 1995. Même s’ils se connaissaient avant cela, le rapprochement entre JeanJass et Caballero s’est opéré pour l’EP Le Pont de la Reine de ce dernier, produit par Le Seize et JeanJass sorti en novembre 2014. Maintenant que vous en savez plus sur le grand aux cheveux touffus et le petit barbu, place à Double Hélice !

 

01/ Repeat : Le premier extrait du projet qui a été dévoilé, et pas des moindres. La prod de BBL peut paraître mélancolique, mais les deux belges la découpent à base de rimes techniques et punchlines egotrip ultra-efficaces. Un couplet chacun, histoire de se présenter et de poser les bases du projet. « J’fais partie des gens qui naissent pour, battre des records j’écris mon album dans le Guinness Book ». Il va sans dire que ce morceau a eu l’effet escompté pour moi, j’ai fait Repeat et pas qu’une fois.

« Les jaloux disent qu’on s’est mis à genoux, non on s’est mis à jour »

 

02/ Yessaï (Sur la carte) : On change d’ambiance, sur une instru moins minimaliste qui groove plutôt bien ! Les deux MCs sont dans la peau de rappeurs mégalomanes et arrogants, surtout pour JeanJass qui dit n’avoir « confiance qu’en son sommelier ». Le refrain est sympa, un track différent de Repeat mais il est bien travaillé et glisse tout seul à l’oreille, très bon morceau !

 

03/ Double Hélice : Très mitigé sur ce morceau, on a à la fois un refrain excellent qui reste en tête, mais des couplets que je ne trouve pas assez percutants. Les textes sont bien travaillés mais il y a une sorte de lenteur dans l’interprétation qui me gène. Mention spéciale pour la prod concoctée en partie par JeanJass, qui me rappelle un peu celle de Jet Lag du groupe 1995 à certains moments.

 

04/ Verygolo : Ils ont une sacrée technique ces enfoirés ! Encore un texte égotrip mais cette fois-ci ils se moquent des autres rappeurs. Pour le coup c’est un peu l’inverse du dernier morceau, je trouve que les couplets sont très bien travaillés mais le refrain est plus moyen. Puis j’ai beaucoup ri, la punchline « Je passe pas par 4 chemins, j’mets des baffes de padre dans la face, tu devras mettre d’la glace sur la joue, on va t’appeler Gucci Mane » de Caballero est vraiment pas mal. Puis JeanJass nous montre que les phases sur Jamel Debbouze n’étaient pas encore épuisées : « Vous n’me serrez jamais, comme Guzmán El Chapo, comme la main de Jamel ». Rien que pour l’humour de ce morceau je le réécouterai avec plaisir !

 

05/ Rien de grave : (Enfin?) Un morceau sans égotrip ! Ici les rappeurs rappent certaines de leurs mésaventures qui n’ont finalement rien causé de grave à leur existence. La prod a un côté old school pas désagréable, qui rappelle les premiers morceaux de Caballero, avec des cuivres qui caressent les oreilles. Le morceau est sympa mais je ne pense pas le réécouter très souvent pour autant, pas vraiment un coup de coeur.

 

06/ Elle me veut : Cette fois-ci on parle des femmes, de façon plutôt érotique pour le coup. Une nouvelle fois la technique des deux belges se fait ressentir et leur sens de la formule fait toujours sourire : « J’suis pas bien dans ma peau si j’suis pas dans la sienne ». Le sample de Vanessa de Doc Gynéco correspond bien au thème, la prod est sympa, le refrain colle bien. Pas mal !

 

07/ Merci beaucoup : Même si j’ai longtemps hésité avec Repeat, ce morceau est le meilleur du projet selon moi. Une prod excellente de Hugz Hefner, qui s’affirme comme l’un des meilleurs beatmakers du moment, sur laquelle les deux MCs font une démonstration de technicité et de flow. De plus, pour la première fois depuis le début il y a une réelle complémentarité entre les deux MCs dans les couplets. C’est un délire total, mais je rentre totalement dedans. Il y a une forte arrogance dans les textes mais c’est tellement maîtrisé qu’on ne peut rien y reprocher. Une bombe ce morceau ! « On veut prendre la place à Elie » plus ambitieux c’est possible ?

« On arrive tous de quelque part, l’homme du singe, le Jass du ciel »

 

08/ Oh merde : Enorme morceau ! Quelle ambiance dans ce track ! Une prod de JeanJass planante parfaite, un refrain qui t’offre un aller simple pour Namek, et bordel ces couplets ! Les deux rappeurs ont pris des flows chantonnés qui regorgent de musicalité, une vibe qui transporte. Le tout est parfaitement mixé, chapeau. C’est vraiment un coup de coeur pour ma part !

 

09/ Motivé (Bonus) : Après environ 25 replays d’Oh Merde fallait bien passer aux bonus ! Un solo chacun et on commence par celui du Double J. « Motivé Motivé ! ». La prod est vraiment bonne, à coup de basses survitaminées et de cuivres qui motivent. Puis le JJ fait encore parler sa technique et son aisance dans ses couplets, où il raconte son parcours de rappeur belge et de ses envies de New-York. Très bon morceau !

 

10/ Pharaon Blanc (Bonus) : Au tour de Caba ! Un morceau qui est paru en fin d’année 2015, où le rappeur belge s’autoprocalme Pharaon. Un égotrip parfaitement maîtrisé, au paroxysme de l’arrogance : « J’vais faire un KissKissBankBank, pour qu’on m’achète une Rolex et du RLX ». La prod d’Hugz Hefner est exactement dans l’ambiance du morceau, mystique à souhait. De quoi bien conclure cette écoute de Double Hélice.

 

Le doute est levé, la collaboration est une franche réussite. Les deux MCs sont complémentaires tout en ayant des caractéristiques différentes. Le projet est très bien produit, avec un gros travail de JeanJass ou encore d’Hugz Hefner, les beatmakers ont fait un très bon boulot. Aucun morceau ne me repousse vraiment mais je pense qu’un track comme Double Hélice aurait pu avoir plus d’impact dans les couplets. Rien de grave manque peut-être d’émotion, vu qu’il est le seul morceau où il ne s’agit pas de fine vantardise, il aurait pu être mieux travaillé. Mais dans l’ensemble le projet est très bon, les deux MCs ont excellé dans le domaine qu’ils maîtrisent le plus : l’égotrip. De plus, ils ont pris des risques et ont fait des démonstrations de nouveaux flows comme dans Merci Beaucoup et Oh Merde. Le temps d’une galette, ou pour se construire dans la durée peu importe, le projet vaut le coup et la Double Hélice découpe.

NOTE : 15/20

hugo@vrairapfrancais.fr

Review overview